LIVE POLITIQUE - Réforme du code du Travail : la CGT appelle à une journée de grève le 12 septembre

DirectLCI
JOUR ZÉRO - Après les séminaires et la constitution des groupes, le palais Bourbon va être investi officiellement par les nouveaux députés ce mardi à partir de 15h, pour l'élection du président de l'Assemblée nationale. La République en marche ayant porté son choix sur François de Rugy comme candidat, on sait déjà que le perchoir ne devrait pas lui échapper.
Live

#DE RUGY

VIDÉO - Regardez l'intervention de François de Rugy, nouveau président de l'Assemblée nationale, au JT de 20H de TF1.

#DE RUGY

François de Rugy, qui aura la tâche de présider le Congrès, doit rencontrer demain le président de la République pour discuter de la date à laquelle il se tiendra.

#DE RUGY

"En tant que président, je serai le garant que l'opposition soit garantie dans tous ses droits. Mais si des députés veulent faire de l'Assemblée un théâtre et le lieu des anathèmes, je serai très strict sur le règlement" a expliqué François de Rugy.

#DE RUGY

Le nouveau président de l'Assemblée nationale François de Rugy est sur le plateau du JT de 20H de TF1. 

Sur le fait qu'une femme n'ait pas été élue au perchoir, contrairement au souhait exprimé par le président de la République, François de Rugy a déclaré : "Nous avons eu un débat au sein du groupe La République en marche, composée pour la grande majorité de nouveaux députés. Nous avons posé la question de présenter une femme, il y a eu un choix sur la base de deux candidats hommes et deux candidats femmes. Mais j'ai pris l'engagement, avec Richard Ferrand, de remettre en jeu mon poste à mi-mandat pour avoir l'occasion de voir des femmes à des postes à responsabilité."

"Il y a d'autres groupes à l'Assemblée, tous ont choisi un homme comme président" a-t-il ajouté.

#SCHIAPPA

Selon Marlène Schiappa, qui a remarqué que le fait d'avoir de l'expérience était un "pré-requis" pour être élu au perchoir, il était plus dur pour une femme d'y accéder, les députés sortants étant majoritairement des hommes. "Dans cinq, celles qui seront expérimentées, ce seront aussi des femmes."

#SCHIAPPA

Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat en charge de l'égalité entre les hommes et les femmes, est l'invitée de Yves Calvi sur LCI. 

Elle a réagi à l'élection d'un homme au perchoir de l'Assemblée nationale : "Le plafond de verre est toujours présent pour les femmes. Le travail de féminisation de l'Assemblée est très long."

"Je ne suis pas déçue. Je salue Brigitte Bourguignon et Sophie Errante. Je connais très bien François de Rugy, je sais qu'il a un engagement très profond pour l'égalité entre les femmes et les hommes. Il a notamment le projet de créer une crèche au sein de l'Assemblée nationale. Il a dit qu'il remettrait en jeu son poste à mi-mandat" pour éventuellement laisser la place à une femme, a-t-elle précisé.

#BOURGUIGNON

Brigitte Bourguignon, candidate à la présidence de l'Assemblée nationale, s'est dite "déçue pour les femmes" après l'élection de François de Rugy. "Je félicite François de Rugy, bien sûr. Je ne suis pas déçue pour moi, je suis déçue pour les femmes. Je me dis que nous avons peut-être raté un moment important, parce que, symboliquement, il y a des moments qui comptent dans la République, et ici on est sous les ors de la République, et ce sont des moments qui comptent symboliquement" a-t-elle dit au micro de LCP.

#GRÈVE

La CGT a appelé à "une journée d'action et de grève dans toutes les entreprises et services" le 12 septembre contre la réforme du code du travail engagée par le gouvernement.

#MACRON #TRUMP

Au cours d'un entretien téléphonique avec le président américain Donald Trump, Emmanuel Macron l'a invité à assister au défilé du 14 Juillet. Cette année, sera célébré lors de la Fête nationale les 100 ans de l'entrée en guerre des Etats-Unis aux côtés des troupes françaises pendant la Première Guerre mondiale.

#POMPILI #WOERTH

VIDÉO - Barbara Pompili (REM) a réagi à l'élection de François de Rugy à la présidence de l'Assemblée : "Il a fait un travail extraordinaire et il avait un projet pour notre Assemblée qui est en droite ligne avec ce qu’il faut faire, pour changer nos institutions et redonner confiance en la politique. (…) Il a bien conscience des responsabilités qu’il a et je serai la première à être très exigeante pour qu’il s’engage dans la réforme de cette Assemblée."

Eric Woerth (LR) lui n’a "rien" pensé du discours de François de Rugy. "C’est le discours qu’il a dû faire devant la majorité. Il a parlé de proportionnelle, il parle de plein de sujets… Je pense qu’il faut y associer tous les parlementaires et bien peser les choses."

#DE RUGY

VIDÉO - Le nouveau président de l'Assemblée nationale François de Rugy a rappelé les règles qu'il entendait faire respecter dans l'hémicycle : "Cet hémicyle ne doit pas être un lieu de provocations et d'anathèmes (...) mais de respect dans les débats. L'Assemblée ne sera respectée que si elle est respectable dans ses comportements."

#BARTOLONE

Claude Bartolone, ancien président de l'Assemblée nationale, a félicité son successeur sur Twitter.

#DE RUGY

François de Rugy a mis en garde les députés sur les comportements qu'ils devront adopter : "Cet hémicyle ne doit pas être un lieu de provocations et d'anathèmes (...) mais de respect dans les débats. L'Assemblée ne sera respectée que si elle est respectable dans ses comportements."

#DE RUGY

François de Rugy s'exprime à la tribune pour son premier discours en tant que président de l'Assemblée nationale. "En me portant à la présidence de notre Assemblée vous me confiez une responsabilité dont je mesure la charge et que je souhaite exercer parmi vous, avec vous." "Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, nous avons été choisis par une minorité de Français. (...) Cela nous confère une responsabilité particulière, celle de reconquérir une confiance que des décennies de crise économique, sociale a érroné."

#DE RUGY

François de Rugy a été élu président de l'Assemblée nationale avec 353 voix. 

Selon Bernard Brochand, 567 députés ont voté, pour 543 suffrages exprimés et 24 bulletins blancs ou nuls.

Jean-Charles Taugourdeau a obtenu 94 voix, Laure de la Raudière 34 voix, Laurence Dumont 32 voix et Caroline Fiat 30 voix.

#ASSEMBLÉE

VIDÉO - De Rugy, Mélenchon, Dupont-Aignan, Le Pen, Valls, Collard : regardez le vote de ces personnalités de l'Assemblée pour l'élection du président

#ASSEMBLÉE

Les députés ont fini de voter, le résultat du scrutin devrait être annoncé à 16h50.

#LA FRANCE INSOUMISE

Les députés masculins du groupe La France insoumise ont refusé de porter une cravate dans l'hémicycle. "Nous rejoetons ce code vestimentaire qui nous est imposé" a dit Jean-Luc Mélenchon. "Il y a eu ici des sans-culottes, il y aura désormais des sans cravate".

Il n'existe aucune disposition du règlement de l'Assemblée concernant la tenue des députés, l'instruction générale du bureau fixant seulement des règles pour la tenue du public.

#LA FRANCE INSOUMISE

Le groupe parlementaire de La France insoumise réclame la présidence de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, se considérant comme "le seul groupe" d'opposition. 

#LE PEN #MÉLENCHON

#DE RUGY

François de Rugy, qui devrait être élu président de l'Assemblée nationale, attend son tour pour aller voter.

#ASSEMBLÉE

La première séance de la 15e législature est présidée par Bernard Brochand, le doyen d'âge. Lisez son portrait.

Qui est Bernard Brochand, le doyen de l'Assemblée nationale qui inaugure la première session du quinquennat ?

Qui est Bernard Brochand, le doyen de l'Assemblée nationale qui inaugure la première session du quinquennat ?

#8e GROUPE

Le député Olivier Falorni a indiqué qu'il renonçait à créer un huitième groupe à l'Assemblée. "Il n'aurait pas été possible de s'entendre politiquement avec les trois nationalistes corses" a-t-il expliqué, alors que leur présence était nécessaire pour atteindre le nombre de 15 députés, le minimum pour former un groupe.  

#ASSEMBLÉE

Tous les députés sont en train de voter pour élire le président de l'Assemblée nationale. Ils défilent un par un et par ordre alphabétique à la tribune pour déposer leur bulletin dans une urne, sous les yeux du plus jeune député, le frontiste Ludovic Pajot.

#MELENCHON #RUFFIN

#REM

Richard Ferrand, le président du groupe La République en marche, indique que tous les responsables REM désignés mardi pour encadrer le mouvement à l'Assemblée ne sont élus que pour la moitié de la législature. "Tous remettront en jeu leur responsabilité sans pouvoir être candidats à nouveau", indique le député breton, afin de "promouvoir les talents émergents et offrir une respiration"


"D'ici Noël 2019, un autre que moi prendra les responsabilités", ajoute le président de groupe. 


S'il est élu président de l'Assemblée nationale, François de Rugy indique qu'il fera de même

#MARIANI #FN

Dans une interview à l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, l'ex-député Thierry Mariani prône des discussions entre la droite et le FN, tout en estimant qu'il est trop tôt pour une "entente". 


Son argumentaire : "La gauche a gagné lorsque François Mitterrand a su casser le tabou de la non-fréquentabilité du PCF. Je pense qu'on n'en est pas du tout là encore mais si, un jour, la droite veut gagner les élections, je dis que nous avons deux ans d'ici aux européennes pour faire en sorte que les gens qui partagent les mêmes valeurs, sans excès mais sans mollesse, puissent se retrouver [...] Le danger en France, aujourd'hui, ce n'est pas le Front national, c'est l'islamisme. Il faut regarder les évolutions des uns et des autres, les personnalités, et commencer au moins à discuter ensemble"

#RUGY

#MÉLENCHON

L'ex-candidat à l'élection présidentielle, élu en juin député des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon, a été désigné à l'unanimité président du groupe parlementaire de la France insoumise.

#PS

Le futur ex-patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, se félicite de la nouvelle termonologie du groupe composé par les socialistes à l'Assemblée. Exit le sigle "PS", il s'appellera désormais "Nouvelle Gauche".

#SÉNAT

Le sénateur François Patriat, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron à la Haute Assemblée, a annoncé que la création d’un groupe parlementaire La République en Marche (REM) au Sénat. Il compte pour l’instant 25 parlementaires. Mais "ce groupe a vocation à s'agrandir et même à devenir le deuxième groupe parlementaire du Sénat après les prochaines sénatoriales de septembre", a indiqué François Patriat.

Ce groupe rassemble essentiellement d'anciens socialistes mais aussi André Gattolin, inscrit jusqu'à présent chez les écologistes, Michel Amiel, un ancien socialiste qui appartenait au groupe RDSE ou Noëlle Rauscent, la suppléante de Jean-Baptiste Lemoyne, premier parlementaire LR à suivre Emmanuel Macron et entré depuis au gouvernement.

#PERCHOIR

Le groupe PS à l'Assemblée, désormais baptisé "Nouvelle Gauche", va présenter la candidature de la députée du Calvados Laurence Dumont pour la présidence de l'Assemblée nationale. 

#PCF

Le député PCF du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, a été reconduit à la tête du groupe de la Gauche démocrate et républicaine à l'Assemblée nationale, qui compte 11 communistes et 5 ultramarins. "Notre volonté, ce n'est pas d'être un groupe replié sur lui-même", les communistes comptant notamment "travailler la main dans la main" avec La France Insoumise, a-t-il aussi assuré.

#RECOURS

La candidate de la France insoumise, qui a perdu au second tour des législatives face à Manuel Valls dans la 1e circonscription de l'Essonne,  Farida Amrani, annonce qu'elle déposera un recours mercredi en vue de faire annuler l'élection de l'ancien Premier ministre.

#LASSALLE

A l'Assemblée, le député Jean Lassalle vient d'annoncer qu'il renonçait à créer un groupe parlementaire composé de régionalistes. "Un alliage difficile à réaliser", reconnaît l'ancien candidat à la présidentielle, qui estime cependant que "nous sommes dans un processus"

#LR #CONSTRUCTIF

La députée LR Laure de La Raudière sera la candidate pour le Perchoir du nouveau groupe "Les Républicains constructifs, UDI et indépendants" 

#NKM

#NOUVELLE GAUCHE

Il n'y aura plus de groupe intitulé sous la bannière PS à l'Assemblée nationale...

#PARITE

Une semaine après la pré-rentrée, puis quelques jours après leur séminaire de formation et l'élection de leur président de groupe, les néo-députés de la République en marche vont faire leur entrée officielle à l'Assemblée nationale, à l'occasion du grand début de la XVe législature. En compagnie de 270 autres députés, eux aussi majoritairement nouveaux dans l'Hémicycle, ils vont procéder à l'élection du président de l'Assemblée nationale. Les trois favoris s'appellent François de Rugy, Brigitte Bourguignon et Sophie Errante, trois transfuges de la gauche de la République en marche. A noter que, dans le même temps, la ministre de la Justice Nicole Belloubet sera dans le même temps auditionnée, dans le cadre du projet de loi de moralisation de la vie publique.


D'ici là, ce ne sont pas les invités politiques qui manqueront. Les insoumis François Ruffin et Clémentine Autain sont attendus sur RMC et France 2, tandis que l'ancien Premier ministre Manuel Valls sera l'invité de RTL. De son côté, LCI recevra le député de la République en marche (mais amené à siéger avec les "constructifs" de gauche s'ils parviennent à former un groupe) François-Michel Lambert et le "constructif" de droite Jean-Christophe Lagarde.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter