Livre-confession de Sarkozy : "Un inventaire bien tardif"

Livre-confession de Sarkozy : "Un inventaire bien tardif"

INTERVIEW - Nicolas Sarkozy publie lundi un livre "d'autocritique" sur son bilan afin de tenter de retrouver une dynamique pour 2017. Cette semaine, Jean-François Copé a également fait son retour sur scène dans "Le Divan" de Marc-Olivier Fogiel, sur France 3. Contrition, émotion, mea culpa, confession : l'historien Christian Delporte décrypte cette stratégie très politique.

"J'ai changé." Avec la sortie de son livre La France pour la vie, lundi prochain, Nicolas Sarkozy s'apprête à entonner une nouvelle fois le fameux refrain dont il a fait usage à plusieurs reprises pour convaincre les Français de la nécessité de son retour.

Un ouvrage qu'il promet sous forme de mea culpa et d'autocritique. "Cela faisait bien longtemps que j'en avais envie", plaide-t-il sur Facebook . "Chaque fois, je trouvais une mauvaise occasion de me dérober." Mais cette fois, c'est la bonne. Nicolas Sarkozy n'est pas le seul à passer à confesse. Cette semaine, son concurrent, Jean-François Copé, s'est invité au "Divan" de Marc-Olivier Fogiel après une "traversée du désert" de quelques mois consécutive à l'affaire Bygmalion . François Fillon, également en lice pour 2017, leur dispute ce droit d'inventaire. Un passage obligé pour les politiques, de droite comme de gauche, comme le montre l'historien Christian Delporte, vice-président de l'université de Versailles Saint-Quentin et auteur de Come-Back ou l'art de revenir en politique*.

Mettre en scène sa traversée du désert, puis son retour, est-ce une bonne stratégie ?
Cela peut marcher, à condition qu'il y ait un désir de la part de l'opinion. Le désir, ça se suscite : cela consiste à faire parler les proches, les journalistes. Dans le cas de Jean-François Copé, il n'y a manifestement que lui qui a envie de revenir. Dans celui de Nicolas Sarkozy, il y a un véritable appel... Du moins dans le noyau dur de ses soutiens.

Tous les politiques ont l'air de rejouer cette scène du retour...
Vous avez deux types de retour en politique. Par le haut, lorsque le peuple vous rappelle, comme ce fut le cas de Clémenceau, de Churchill ou de De Gaulle. Ou par le bas, lorsque les hommes politiques reviennent d'eux-mêmes. Cette traversée peut être plus ou moins longue, allant de quelques mois à quelques années. Si vous observez le parcours de tous les présidents de la République récents, de De Gaulle à Hollande, chacun a effectué sa traversée du désert.

Jean-François Copé comme Nicolas Sarkozy publient tous deux des livres d'autocritique. A quoi cela sert-il ?
La politique vous a mis à l'épreuve. Il s'agit de donc montrer que vous avez compris la leçon. Cela passe par la confession et le mea culpa. Dans le cas de Copé, il s'agit d'un retour classique sur le ton de la pénitence. C'est très chrétien. Avant lui, François Mitterrand en 1969, puis Alain Juppé à son retour du Québec (il s'y était exilé entre 2004 et 2006 après sa condamnation à une peine d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la ville de Paris, ndlr) avaient aussi publié des livres. Notons que le propre du politique qui subit une traversée du désert est malgré tout de se rappeler à notre bon souvenir : Alain Juppé, par exemple, publiait sur un blog lorsqu'il était au Québec. 

Ce qui est étonnant chez Nicolas Sarkozy, dont c'est le troisième come-back, c'est que cet inventaire est bien tardif, soit 16 mois après son retour politique. Cela montre que les choses ne sont pas passées comme il l'aurait souhaité.

Mettre en scène ses sentiments personnels, c'est nouveau ?
La confession publique vient du modèle américain, c'est la tradition protestante. Cela n'existait pas il y a quelques années en France, où les hommes politiques ont longtemps évité de parler d'eux et de leur intimité à des fins de communication.

* Come-Back ou l'art de revenir en politique , de Christian Delporte. Flammarion, 2014, 310 pages.

EN SAVOIR +
>> Bolloré, les 35 heures, immigration... les confessions de Sarkozy
>> Les 5 erreurs et omissions du livre de Sarkozy
>>  Nicolas Sarkozy annonce la sortie imminente d'un livre autocritique 

>>  Livre mea culpa de Sarkozy : à droite, on le lira… "du moins en diagonale"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - "L’objectif, tomber le masque d’ici la fin de l’été", affirme Alain Fischer, "Monsieur vaccin" du gouvernement

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.