Promotion du livre de Marlène Schiappa : son cabinet reconnaît "une maladresse qui ne se reproduira pas"

Promotion du livre de Marlène Schiappa : son cabinet reconnaît "une maladresse qui ne se reproduira pas"
Politique

PROMO - L'association anticorruption Anticor a annoncé dimanche avoir saisi le Premier ministre et la Cnil, accusant le cabinet du secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes d'avoir envoyé aux journalistes une invitation à une dédicace du livre de Marlène Schiappa.

Le secrétariat d’Etat chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes s'est-il rendu coupable d'un fâcheux mélange des genres ? C'est ce que pense l'association anti-corruption Anticor, qui accuse le cabinet de Marlène Schiappa d'avoir envoyé aux journalistes une invitation à une séance de dédicace de la secrétaire d'Etat à l'occasion de la sortie de son livre, recueil de lettres envoyées à ses filles : "Si souvent éloignée de vous". "Ce livre n’est ni une communication gouvernementale ni un bilan d’action politique, mais un récit purement personnel", précise pourtant l'ouvrage.

Anticor annonce avoir saisi ce dimanche le Premier ministre et la Commission nationale informatique et libertés (Cnil). L'ONG rappelle que "la circulaire du 24 mai 2017 relative à une méthode de travail gouvernemental exemplaire, collégiale et efficace, signée par vous, annonce (...) [qu'il] 'convient de limiter l’usage des deniers publics au strict accomplissement de la mission ministérielle en ne tirant pas profit de ses fonctions pour soi-même ou pour ses proches'". Dans sa lettre, Anticor affirme également que "l’article 226-21 du code pénal prohibe tout détournement de finalité de fichier".

Lire aussi

L'idée était de porter à la connaissance de nos contact presse, qui sollicitent toujours Marlène Schiappa pour la rencontrer- Cabinet de Marlène Schiappa

Le cabinet de Marlène Schiappa reconnaît auprès de LCI avoir commis "une maladresse qui ne se reproduira pas". "L'idée était de porter à la connaissance de nos contact presse, qui sollicitent toujours Marlène Schiappa pour la rencontrer, la tenue d’un événement qui s’inscrit dans le combat qu’elle mène pour l’égalité hommes-femmes", poursuit le cabinet.

Le cabinet de la secrétaire d'État précise également que cette séance de dédicace est "organisée et financée à 100% par l’éditeur Stock", et d'ajouter que "dans chaque événement public, comme celui-là, à la librairie Gallimard, il y a toujours beaucoup de Française et de Français qui s’y rendent pour parler avec Marlène Schiappa". La journaliste Aude Lorriaux a publié une capture d'écran montrant ce mail d'invitation, envoyé depuis l'adresse mail du cabinet du secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes. 

Pour Anticor, "cet épisode met en lumière les carences de ce dispositif déontologique qu’il conviendrait de corriger". Et l'association de proposer de "confier à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) le soin de juger des manquements des membres du Gouvernement à leurs obligations". Contacté par LCI, Matignon n'a pas encore réagi aux sollicitations de l'association.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent