Luc Ferry se défend sur LCI après ses propos polémiques : "Je ne demande pas qu'on tire sur les foules"

Luc Ferry se défend sur LCI après ses propos polémiques : "Je ne demande pas qu'on tire sur les foules"
Politique

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

POLÉMIQUE - Lundi, au micro de Radio Classique, Luc Ferry, ancien ministre de l’Éducation nationale, avaient incité les policiers à se servir de leurs armes lorsqu’ils sont menacés à l’occasion des différentes manifestations des Gilets jaunes. Mardi, sur LCI, le philosophe a précisé ses propos, jugeant "ridicules" les interprétations qui en ont été faites.

"Evidemment je ne demande pas qu’on tire sur les foules, tout cela est ridicule." Lundi soir, sur l’antenne de LCI, Luc Ferry est revenu sur les propos qu’il a tenus lundi sur les ondes de Radio Classique. Propos qui ont suscité nombre de commentaires, critiques et indignations de la part de plusieurs dirigeants politiques ainsi que sur les réseaux sociaux.

"Je défends le mouvement des Gilets jaunes depuis le début", a d’abord rappelé Luc Ferry. Et d’ajouter : "Ce que je dis simplement, c’est que dans ces manifestations, je ne parle pas des Gilets jaunes, il y a des débordements et il y a des gens qui viennent non pas pour casser du flic mais pour les tuer. Quand les policiers sont en légitime défense ou sont menacés de mort, ils doivent avoir le droit de se défendre, évidemment avec des armes non létales."

Lire aussi

Après les nouveaux affrontements entre manifestants et policiers, notamment samedi à Paris, l’ancien ministre de l’Éducation nationale s’était emporté lundi. "Quand on voit des types qui tabassent à coups de pied un malheureux policier par terre, qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois ! Ça suffit, ces espèces de nervis, ces espèces de salopards d’extrême droite et extrême gauche ou des quartiers qui viennent taper des policiers. On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies."

Mardi, Luc Ferry a également posté deux tweets pour préciser sa pensée et réaffirmer qu’il ne parlait pas de l’usage d’armes létales.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter