Lutte contre l'islamisme :la fermeture de la mosquée de Pantin effective dans 48h

Lutte contre l'islamisme :la fermeture de la mosquée de Pantin effective dans 48h

RADICALISATION - Le ministre de l'Intérieur Gérald Darminin a annoncé ce lundi soir sur TF1 avoir demandé la fermeture de la mosquée de Pantin. La structure avait relayé sur sa page Facebook la vidéo incriminant le cours sur les caricatures de Mahomet de Samuel Paty. Le préfet doit signer son interdiction dans la soirée et devrait être effective dans 48h.

Elle avait relayé sur Facebook une vidéo incriminant le cours sur la liberté d'expression donné par Samuel Paty, le professeur assassiné vendredi 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé lundi 19 octobre avoir "demandé au préfet de Seine-Saint-Denis de fermer la mosquée de Pantin". "Son dirigeant a relayé le message qui consistait à dire que ce professeur devait être intimidé, en relayant d'ailleurs l'adresse du collège", a justifié le patron de Beauvau, invité du JT de 20h de TF1, précisant que le préfet devait "signer ce (lundi) soir son interdiction". Elle doit être de six mois et effective dans 48h, le temps des recours possibles, nous indique ce mardi matin le ministère de l'Intérieur. 

Le ministre de l'Intérieur a rappelé par ailleurs que cet imam avait "scolarisé" ses enfants dans une école clandestine fermée début octobre à Bobigny. "Des enfants de 2 à 6 ans portaient le hijab, sans cours de récréation, sans fenêtre, sans professeur", a indiqué le patron de la place Beauvau. Selon le ministre, cette interdiction, si elle n'est pas contestée par la justice, s'étalera sur "six mois". Une quinzaine d'établissements dont des écoles clandestines, des lieux de culte, des salles de sport ou encore des restaurants, ont été fermés en Seine-Saint-Denis depuis 2018, avait annoncé en février dernier le préfet du département.

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Lire aussi

356 lieux de radicalisation fermés depuis 2017

L'annonce de la fermeture de cette mosquée intervient alors que des opérations de contrôles quotidiens visant des structures ou personnes soupçonnées de liens avec la mouvance islamiste ont été ordonnées par les autorités. "Le président de la République nous a demandé d'accélérer un certain nombre d'opérations", a détaillé le ministre. La veille, Emmanuel Macron a réuni ses ministres autour d'un Conseil de défense pour établir des mesures et des "actions concrètes" pour lutter contre le terrorisme et la haine en ligne. "Il y a eu aujourd'hui 34 opérations de police lancées. Elles ont donné lieu à des juridicisations pour plusieurs d'entre elles. (...) Elles ont comme but premier : faire que la sidération change de camp". Depuis 2017, "356 lieux de radicalisation ont été fermés", a fait savoir Gérald Darmanin, et plus de "411 étrangers fichés islamistes" ont été expulsés.

Plus tôt dans la journée, sur Europe 1, le ministre de l'Intérieur avait précisé que les opérations concernaient "des dizaines d'individus". "Une cinquantaine de structures associatives verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l'Etat. Plusieurs d'entres elles, à ma proposition puisque le président de la République l'a demandé, se verront dissoudre au Conseil des ministres", avait-il poursuivi, parmi lesquelles le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et l'ONG BarakaCity.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 500.000 participants à travers la France, selon les organisateurs

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter