Lyon : le leader du FN local trouve qu'une association pour les "enfants juifs exterminés" est "trop politisée"

Politique

SUBVENTION - Christophe Boudot, leader du FN lyonnais, estime qu'il faut couper les subventions à l'association "Maison d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés", qu'il juge "trop politisée".

Voilà une intervention qui aurait pu passer inaperçue. Christophe Boudot, chef de file du Front national lyonnais, était l'invité de l'émission "Face à face", diffusée sur la chaîne locale Télé Lyon Métropole ce vendredi 7 octobre.  À cette occasion, il a évoqué la situation d'une association, la "Maison d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés".

Proche de Bruno Gollnisch, Christophe Boudot juge que cette association est "trop politisée". Il trouve par ailleurs que son budget est "trop important", voilà pourquoi il propose de lui réduire ses subventions. Il justifie sa position :

Je ne suis pas opposé du tout à subventionner la question mémorielle, il en faut. Mais je crois que la Maison d'Izieu était trop politisée, un peu 'too much'. On s'en est servi pour faire acte de repentance, toujours.- Christophe Boudot

"Repentance" et "officines politiques"

Si cette proposition du leader frontiste, ex-tête de liste aux dernières régionales, peut choquer, il ne vient en réalité qu'appuyer le Président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR), lequel a bien tenté de couper la moitié des subventions à cette association (avant de se rétracter face à la grande populaire). Un soutien sans retenu : "Nous, nous l'aurions fait si nous étions au pouvoir. Parce que nous considérons que toutes ces choses mémorielles ne doivent pas être sur-subventionnées. Laurent Wauquiez est assez équilibré sur le subventionnement de toutes ces maisons mémorielles", explique Christophe Boudot.

Petite nuance malgré tout, comme le précise Le Figaro : par "repentance", l'élu régional sous-entend l'implication de l'État Français du maréchal Pétain dans la déportation des juifs de France. Alors que de son côté, Laurent Wauquiez ne justifie pas ses coupes budgétaires par une éventuelle politisation de l'association.

Le FN en croisade contre les associations "politisées"

Sans grande surprise, Christophe Boudot en profite également pour apporter son soutien au maire d'Hayange Fabien Engelmann. Ce dernier veut expulser le Secours populaire de sa commune, association trop politisée aussi à son goût. Et Boudot de commenter : "Normalement ce genre d'associations ne peut pas être politisée, on demande de la neutralité pour recevoir de l'argent public. On l'a vu aussi à Lyon dans d'autres officines, souvent ces officines se transforment en officines politiques."

Couper dans les financements aux associations est un argument classique des élus frontistes en vue de réaliser des économies. Dans de nombreux cas, aux élections municipales et régionales, les candidats du FN avaient ciblé des associations, promettant d'assécher leurs financements publics.

Lire aussi

    Lire et commenter