Emmanuel Macron "prend la mer" et laisse Michel Sapin à quai

VOILA, C'EST FINI - Après avoir déposé sa démission mardi, Emmanuel Macron a rendu, lors de sa passation de pouvoir, toutes les clés de Bercy à Michel Sapin, qui ajoute donc à son portefeuille des Finances celui de l'Economie.

Deux ans après avoir été nommé ministre de l'Economie, Emmanuel Macron a fait ses adieux à Bercy. Au lendemain de sa démission mardi 30 août, le fondateur du mouvement "En marche" passe la main à Michel Sapin, qui devient donc le ministre de l'Economie et des Finances.

Dans son discours, Emmanuel Macron a filé la métaphore maritime, alors que l'image du futur ex ministre de l'Economie quittant Bercy à bord d'une navette fuviale fendant les flots avait suscité quelques sacarmes. "Je me devais de prendre la mer dans une embarcation plus frêle, mais j'ai un cap", s'est justifié ce mercredi matin Emmanuel Macron, dans la continuité des métaphores maritimes qui auront ponctué ce quinquennat. Le patron de Bercy a assuré partir avec un "petit déchirement. Vous allez me manquer", lance-t-il, alors qu'un sourire en coin s'affiche sur le visage de Michel Sapin. 

La France a besoin de stabilitéMichel Sapin

"Je ne sais pas pourquoi j'ai le sentiment qu'on continuera à parler de toi", ironise à son tour le nouveau grand locataire de Bercy. Qui prévient son ancien collègue : "Je souhaite que ce soit dans l'intérêt général".  "La France a besoin de talent - tu en as ; elle a aussi besoin de stabilité", éreinte-t-il, avant de souhaiter "bonne chance" à l'ancien ministre. Aussitôt investi, Michel Sapin a par ailleurs annoncé la nomination, "dans les prochaines heures", d'un quatrième secrétaire d'Etat à Bercy.

Le départ d'Emmanuel Macron, maintes fois annoncé, maintes fois infirmé, met fin à des mois de rumeurs, et jette un éclairage un peu plus cru sur les difficultés de François Hollande. Le président, qui doit dire en décembre prochain s'il se représente ou non, est une fois de plus fragilisé par les ambitions d'un de ses anciens ministres. Emmanuel Macron n'a pas encore officialisé ses intentions pour 2017, mais son attitude et ses propos laissent peu de doutes. Dans les prochaines semaines, il pourrait, comme l'ont fait avant lui Benoit Hamon, Arnaud Montebourg et Cécile Duflot, annoncer sa candidature. Mais dans son cas, "sans passer par une primaire", croit savoir le maire de Lyon Gérard Collomb. 

En vidéo

Passation de pouvoir à Bercy entre Emmanuel Macron et Michel Sapin

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La démission de Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter