Macron commente ses réformes sur CNN : "Ma responsabilité est de ne pas arrêter"

Politique
DirectLCI
SERVICE APRÈS-VENTE - Dans une interview à CNN diffusée ce dimanche, le président français a assuré qu'il ne renoncerait pas à faire les réformes qu'il juge "nécessaires" pour la France.

"J'ai un mandat de cinq ans et je ne suis pas obsédé par les sondages". Dans un entretien diffusé ce dimanche sur CNN, Emmanuel Macron, en chute libre dans les enquêtes d'opinion depuis plusieurs mois, a défendu l’action de son gouvernement, jugeant les actuelles réformes "nécessaires".


"C'est absolument vrai que mes sondages ont baissé parce que j'ai fait passer des réformes très impopulaires. Et devinez quoi : j'ai été élu précisément parce que tous mes prédécesseurs ont échoué ou ont décidé de ne pas faire ces réformes", a insisté le président français, qui estime que sa "responsabilité est de ne pas s'arrêter".


"La situation est assurément moins favorable qu'il y a un an. Ce n'est pas une grande surprise pour moi", a ajouté Emmanuel Macron, se disant convaincu de pouvoir mener à bien ses réformes. Il a d’ailleurs rappelé que certaines parmi celles déjà menées étaient pourtant considérées comme "totalement impossibles".

"Je préfère avoir des discussions directes que de faire ma diplomatie au travers de tweets"

Il a bien évidemment évoqué les questions européennes et internationales. Selon lui, l'Europe doit "bâtir l'autonomie" de sa défense plutôt qu'acquérir des armements produits par les États-Unis. "Je ne veux pas voir les pays européens augmenter le budget de la défense pour acheter des armes américaines ou autres, ou des matériels issus de votre industrie", a déclaré Emmanuel Macron. 

En vidéo

Macron : "Il faut que l'Europe assure sa propre sécurité"

Après avoir reçu Donald Trump samedi à l’Elysée, au lendemain d'un tweet très agressif du président américain contre le voeu formé par le président français de voir émerger une "véritable armée européenne", il a redit sur CNN partager la volonté de son homologue américain d'un "meilleur partage du fardeau" financier de l'Otan entre Américains et Européens. 


Concernant le tweet de Donald Trump, il a refusé de le commenter. "Je préfère toujours avoir des discussions directes ou répondre à des questions, que de faire ma diplomatie au travers de tweets", a-t-il souligné.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter