Macron envisage de se rendre en Iran en 2018

Macron envisage de se rendre en Iran en 2018
Politique

DIPLOMATIE - Alors que Donald Trump a décidé de ne pas "certifier" l'accord sur le nucléaire iranien, Emmanuel Macron s’est entretenu ce vendredi avec le président Hassan Rohani afin de réaffirmer le souhait de la France de voir ce plan mis en oeuvre. Un déplacement du président français en Iran a même été envisagé.

La dernière visite d’un dirigeant politique français en Iran remonte à 1971. Le Premier ministre de l’époque, Jacques Chaban-Delmas, s’y était rendu pour la célébration des 2500 ans de la Perse par le Chah. Quarante-six ans plus tard, Emmanuel Macron pourrait à son tour se rendre en Iran pour rencontrer le président Hassan Rohani. Selon la présidence iranienne, cette possible venue du président français pourrait avoir lieu "l'année prochaine".

Le locataire de l’Élysée s’est en tout cas entretenu ce vendredi par téléphone avec son homologue iranien pour évoquer la décision de Donald Trump de ne pas certifier l'accord sur le nucléaire iranien. Cette décision des États-Unis ne revient pas à dénoncer l'accord de Vienne, mais laisse 60 jours au Congrès pour décider s'il y a lieu de rétablir les sanctions levées dans le cadre de sa mise en oeuvre.

Voir aussi

De son côté, Emmanuel Macron a rappelé "l'attachement de la France" à cet accord, indiquant que les décisions des États-Unis "ne mettraient pas fin à l'accord sur le nucléaire iranien, et qu'avec l'ensemble des parties, la France et ses partenaires européens continueraient à mettre en oeuvre leurs engagements". 

Le dossier syrien également sur la table

Dans un communiqué commun, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni se sont d’ailleurs dits "préoccupés par les implications" de cette décision américaine. Emmanuel Macron a cependant jugé nécessaire, pour poursuivre l'accord, "le dialogue et les progrès sur des sujets qui ne relèvent pas de l'accord de 2015, mais qui sont fondamentaux dans le contexte stratégique actuel, en particulier les préoccupations liées au programme balistique iranien et les questions de sécurité régionale".

Hassan Rohani a quant à lui assuré "que l'Iran continuerait à mettre en oeuvre ses engagements" au titre de l'accord, précise l'Elysée. Concernant la crise syrienne, le président français a fait part à son homologue iranien "de son souhait de travailler avec l'Iran à une solution politique durable". D’ailleurs, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, se rendra en Iran dans les prochaines semaines pour évoquer ces points avec son homologue M. Javad Zarif.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent