Macron est-il socialiste ? La question qui tue au sein du gouvernement

Macron est-il socialiste ? La question qui tue au sein du gouvernement

Politique
DirectLCI
ÊTRE OU NE PAS ÊTRE – Même au gouvernement, les avis divergent sur le "socialisme" du ministre de l'Economie, très critiqué par l'aile gauche du PS. Parmis ses collègues, certains l'adoubent, mais d'autres pas...

Emmanuel Macron est-il socialiste ? Au sein même du gouvernement auquel il appartient, l'appartenance politique du ministre de l'Economie semble plus difficile à résoudre qu'un sujet de philo du bac... Deux séquences diffusées presque simultanément ce dimanche sur deux chaînes de télévision l'ont mis en évidence, deux ministres y ayant apporté des réponses bien différentes...

Une question, deux réponses

Pour Ségolène Royal, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. Macron, socialiste ? "Bien sûr !" assure-t-elle dans le "12/13" de France 3, comme le relève Le Lab d’Europe 1 . "Il n’est peut-être pas adhérent du PS, je crois, mais c’est un homme convaincu, un homme engagé, moi je travaille très bien avec lui", argumente la ministre de l'Ecologie, avant de reconnaître : "Il est iconoclaste, il apporte des idées nouvelles et il fait de la politique de façon différente". "Mais il est aussi socialiste qu’un membre du PS ?", insiste le journaliste. "Si ce n’est plus !", rétorque Ségolène Royal, non sans malice.

Un avis tranché, que tout le monde ne partage pas au gouvernement. Dans une séquence enregistrée par le reporter de Canal+ Cyril Eldin, et diffusée ce dimanche dans le Supplément , la secrétaire d’État au Numérique Axelle Lemaire se montre un tantinet plus réservée. "Vous saviez qu’il n’était pas socialiste (Emmanuel Macron) ? C’est le Judas du PS", pique le journaliste qui la croise dans les allées du Congrès du PS, le week-end dernier à Poitiers. Réponse sans détour de la ministre : "Non, parce que Judas faisait semblant d’en être. Là au moins… c’est clair !" Comprendre : Emmanuel Macron ne se donne pas la peine de faire semblant d’être socialiste. "Il n’en est pas ?", redemande le journaliste. "Je pense qu’il le dit lui-même, non ?", maintient Axelle Lemaire.

(à voir à partir de 21'30")

Il le dit lui-même ? A vrai dire, oui et non. Quand on lui pose la question, Emmanuel Macron louvoie en fait beaucoup. En février dernier, il reconnaissait bien qu’il n’était plus encarté au PS , tout en usant de différents éléments de langage pour marquer sa loyauté, expliquant qu’il était "majorité présidentielle" et "compagnon de route du Parti socialiste". Des contorsions qui semblent avoir fini par brouiller le message chez ses collègues...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter