Macron et les catholiques : pas convaincue, Christine Boutin dénonce sur LCI le "discours pré-maché" du président

Politique
RÉACTION - L'ancienne ministre du Logement a salué le discours d'Emmanuel Macron face aux Bernardins, tout en mettant en doute la sincérité de ses convictions.

Si Emmanuel Macron espérait séduire les catholiques en prononçant un discours hommage à la place de l'Eglise dans la société française, il en est au moins une, peut-être la plus célèbres des croyantes, qu'il n'a pas convaincue. Sur LCI, mardi 10 avril, l'ancienne ministre Christine Boutin a en effet qualifié la prise de parole présidentielle aux Bernardins de "discours pré-mâché pour les catholiques".

"Je suis sur la réserve"

"Monsieur Macron a montré tout son talent, a-t-elle commencé. Non seulement c'est un très beau discours,  mais il a même employé la façon dont s'expriment les catholiques. Ça ne peut qu'être bien reçu, mais moi, je suis sur la réserve." 


Pour la fondatrice du Parti chrétien-démocrate, qui avait appelé à voter contre le chef de l'Etat au second tour de la présidentielle, ses douces paroles à l'endroit de l'Eglise n'avaient en effet d'objectifs que de "séduire les catholiques" : "J'ai l'impression que monsieur Macron est venu nous dire : 'En ce moment, ça va pas très bien en France : j'ai besoin de vous, les catholiques, mais ne comptez pas sur moi pour répondre à la moindre de vos demandes.'" Une référence aux positions conservatrices de l'Eglise sur l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens qui est en ce moment discutée à l'occasion des Etats généraux de la bioéthique.


Si elle reconnait à Emmanuel Macron d'avoir "légitimé" les demandes de l'Eglise, Christine Boutin, fervente pratiquante catholique, pointe un discours présidentiel où "aucune question n'a trouvé de réponse satisfaisante". Ce qui, d'ailleurs, finit par l'inquiéter : "Je ne voudrais pas que les catholiques soient les dindons de la farce." 

Macron "beaucoup plus habile" que Sarkozy

Interrogée aussi sur la phrase d'Emmanuel Macron qui veut "réparer" le "lien" entre l'Eglise et l'Etat, Christine Boutin n'y a toutefois pas vu une atteinte à la laïcité, comme la grande majorité de la classe politique. "La Constitution dit que la France est une république laïque, qui respecte toutes les croyances et religions. Monsieur Macron, en allant au dîner du Crif, en allant à la fermeture d'une fête des musulmans, venant devant les catholiques, respecte totalement la laïcité à la française."


 Interrogée quant à savoir si le "lien à réparer" d'Emmanuel Macron était à comparer à la polémique sur l'instituteur et le curé de Nicolas Sarkozy, dont elle a été la ministre, Christine Boutin s'est montrée aussi catégorique, et ce n'était pas à l'avantage de son ancien patron : "Ça n'a rien à voir. Il est beaucoup plus habile que Sarko. Le discours de monsieur Sarkozy est un discours politique. Monsieur Macron a une approche avec un mélange de philosophie, de spirituel..."

En vidéo

"Réparer le lien entre l'Eglise et l'Etat" : Macron a-t-il fait du Sarkozy ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter