Mairie de Paris : Marcel Campion veut mettre des bâtons dans les roues d'Hidalgo en présentant 17 candidats

Mairie de Paris : Marcel Campion veut mettre des bâtons dans les roues d'Hidalgo en présentant 17 candidats

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Le forain, en conflit perpétuel avec la maire de la capitale Anne Hidalgo depuis des années, annonce sa candidature sous l'étiquette "Libérons Paris". "C'est surtout une candidature anti-partis politiques", assure-t-il dans Le Parisien jeudi.

La meilleure défense, c'est l'attaque. Alors Marcel Campion a choisi de répliquer sur le terrain des idées. En guerre ouverte contre la maire PS de Paris Anne Hidalgo, le forain le plus célèbre de France annonce qu'il chaussera ses crampons de candidat lors des prochaines élections municipales, dans deux ans. Il explique au Parisien, jeudi, qu'il sera "en principe en tête de liste dans le Ier arrondissement" de la capitale, qui sera en 2020 le résultat de la fusion des Ier, IIe, IIIe et IVe arrondissements. Mais il prévient : il n'est "pas là pour faire de la politique". "Je ne veux pas être maire de Paris à 80 ans", assure-t-il.

Les discussions seront ouvertes au sein de son mouvement pour "se décider sur qui sera le plus compétent que l'on pourra pousser" ou sur "une alliance avec les gens les mieux placés". Marcel Campion peut déjà compter sur le soutien de l'écrivain André Berkoff, de l'ancien journalistes Bernard Segarra et de médecins pour se présenter sous l'étiquette "Libérons Paris", qui sera officiellement lancée en septembre. Le programme ? "Il est en préparation", dit-il, mais comporte déjà "une mesure phare". Le futur candidat souhaite que le maire "réponde sur ses deniers personnels quand il y aura une faute lourde", évoquant les berges qu'il veut laisser aux promeneurs le week-end et aux automobilistes la semaine.

Un pied de nez direct à Anne Hidalgo qui a récemment remodelé les voies de circulation le long de la Seine. Mais Marcel Campion l'assure, sa candidature est "surtout une candidature anti-partis politiques". Celui qui s'est vu supprimer sa grande roue place de la Concorde et son marché de Noël sur les Champs-Elysées par la municipalité actuelle, en remet néanmoins une couche sur les qualités de gestionnaire de la maire. "Hidalgo a transformé une ville enchantée en une ville en chantiers", lâche-t-il. Avec un certain sens de la formule.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter