Mairie de Paris : vers un duel avec Griveaux-Mahjoubi pour l'investiture de LaREM?

DirectLCI
MUNICIPALES – La République en Marche ne manque pas de candidats pour la mairie de Paris. Alors que Benjamin Griveaux prépare activement sa candidature, le secrétaire d’État en charge du Numérique, Mounir Mahjoubi, compte bien lui aussi tenter sa chance.

Les élections municipales sont encore loin (elles auront lieu dans le courant de l’année 2020) mais les ambitions s’affichent de plus en plus publiquement. Et notamment chez les macronistes qui espèrent bien chiper la capitale à Anne Hidalgo. Depuis des mois, l’actuel porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, s’active pour obtenir l’investiture de la République en Marche. 


Mais son collègue au sein du gouvernement, le secrétaire d’État en charge du Numérique, Mounir Mahjoubi, ne cache plus son désir de diriger Paris. "Pourquoi ça ne m'intéresserait pas ? Je suis né là, j'ai grandi là, j'ai travaillé là, j'ai fait ma vie. Mes parents sont arrivés à Paris, grâce à Paris je suis allé à l'école gratuitement, j'ai découvert Internet. […] Si à un moment ça doit arriver, pourquoi pas", a-t-il confié ce lundi sur BFMTV et RMC.


Mounir Mahjoubi compte bien mettre en avance la singularité de son parcours pour gagner son duel face à Benjamin Griveaux. "Ce qui est certain, c'est que peu de gens se seraient dit que quelqu'un comme moi puisse un jour souhaiter être candidat, et ça c'est le macronisme (...) Un garçon de 34 ans, issu de parents immigrés, qui a grandi à Paris, qui est devenu ministre à 34 ans, et se dit que ce serait peut-être possible", a poursuivi le jeune secrétaire d’État.

"On va essayer de projeter les Parisiens vers l'avenir"

Même si les élections n’auront lieu que dans un an et demi voire deux ans, le tombeur de Jean-Christophe Cambadélis lors des dernières législatives s’est déjà mis au travail pour élaborer un programme. "Nous tous en ce moment, on essaye, on travaille au quotidien pour essayer de comprendre ce dont les Parisiens ont besoin, quels sont les problèmes. C'est ce qu'on fait aujourd'hui, c'est ce qu'on fera à la rentrée, et ensemble on va essayer de projeter les Parisiens vers l'avenir".


A l’image de la droite où les diverses ambitions ont finalement permis à la gauche de conserver Paris, le parti présidentiel pourrait lui aussi se perdre dans des rivalités intestines. D’autant que Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi ne sont pas les seuls macronistes à convoiter la mairie de Paris. Le député LaREM, Hugues Renson, lui aussi, ne cache son ambition. Ancien proche de Jacques Chirac, il rêve comme son mentor de diriger la capitale. 


Si la conquête de Paris est un objectif assumé de La République en Marche, Emmanuel Macron et le délégué général du parti Christophe Castaner vont devoir trancher rapidement la question de la personnalité afin de circonscrire d’éventuelles querelles d’égo, généralement dévastatrices sur le plan électoral.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter