Manifestation nocturne devant le domicile de Marlène Schiappa : que s'est il passé ?

Politique

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE - Que c'est-il réellement passé devant le domicile de Marlène Schiappa dans la nuit du 24 au 25 mai ? La secrétaire de la secrétaire d'Etat a dénoncé des faits d'une "violence intolérable" et dépos plainte. Des vidéos relayées sur les réseaux sociaux ont relativisé les faits. Pourtant, la note de police dont nous avons pris connaissance et une autre vidéo attestent bien des insultes proférées.

Dans la nuit du 24 au 25 mai, des Gilets Jaunes ont organisé une manifestation surprise dans les rues du Mans. Durant plusieurs minutes, ils se sont arrêtés devant le domicile de Marlène Schiappa pour la réveiller à coups de pétard, de cris et d'insultes particulièrement offensantes. Suite à ces faits, la Secrétaire d'Etat a annoncé son intention de porter plainte pour menaces. Ses avocats ont également annoncé qu'elle "poursuivra" en justice "toute publication d'images" susceptible d'identifier son domicile, évoquant une "atteinte grave à la sécurité et à l'intimité de la vie privée de sa famille".


"Peu avant une heure du matin, nous avons été violemment tirés du lit par une quarantaine de gilets jaunes furieux qui ont déboulé devant chez nous sous nos fenêtres en hurlant des slogans agressifs, des menaces de mort, en jetant des pétards vers la maison avec des outils sifflets cornes de brunes etc", avait décrit sur sa page Facebook la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, dénonçant plus loin une "violence intolérable".

Suite à l'intervention bruyante de Gilets Jaunes manceaux devant le domicile de la secrétaire d'Etat, un montage a rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Réalisé par la page Facebook L’œil médiatique il met en parallèle le récit de Marlène Schiappa sur le plateau sur RMC le lundi 27 mai avec une vidéo filmée par un Gilet Jaune présent parmi les manifestants.  Cette vidéo, largement relayée,  a manifestement pour but de relativiser la version des faits dénoncés par la secrétaire d'Etat.  Les insultes notamment sont très peu audibles.

Les mêmes images, mais un son qui différe

Une autre vidéo issue d'un Facebook Live a été publiée sur la page Direct 21. Durant trois heures, on peut suivre un groupe de Gilets Jaunes qui déambule dans les rues du Mans au beau milieu de la nuit. Ils font un maximum de bruit à l'aide d'une corne de brume, de cris et de chants. Une fois arrivés devant le domicile de Marlène Schiappa, des pétards sont lâchés contre la façade. Un individu colle une affiche sur la porte. Ils restent plusieurs minutes et interpellent la secrétaire d'Etat pour la réveiller. 


Le passage devant la maison a été posté sur Youtube sous le nom 'Vidéo de l'agression de Marlène Schiappa'. Il s'agit de la capture vidéo du Facebook Live de Direct 21. Cette vidéo, que nous avons consultée, a été supprimée depuis. Pendant plusieurs minutes, on entend les Gilets Jaunes scander des insultes : "Sal*pes", "Sors de là, sal*pes", "Grosse sal*pe", "Collabo, debout", "On est là", "On vient chercher les impôts, enf*irée". Pendant que les propos outranciers fusent, la personne qui filme la séquence répète plusieurs fois qu'il se trouve bien devant le domicile de Marlène Schiappa et invite les internautes à partager au maximum son direct. 


Or, dans l'autre vidéo publiée par L’œil médiatique et largement relayée par les détracteurs de Marlène Schiappa, les insultes citées plus haut sont à peine perceptibles et le son des chants des Gilets Jaunes sont en revanche beaucoup plus forts.  Plus surprenant, au milieu du montage de L’œil médiatique, on entend le son d'une chanson. Des bruits qui n'existe pas sur la vidéo  de Direct 21. Contacté par LCI, si Direct 21 confirme les propos insultants proférés dans la nuit, ils indiquent ne pas être responsables du montage de L’œil médiatique. 

Le rapport de police confirme les insultes

Selon une note de police - révélée par Le Point et dont LCI a pris connaissance -  plusieurs dizaines d'individus sont arrivés vers minuit et demi devant le domicile de Marlène Schiappa. Ils sont repartis neuf minutes après. L'inscription "Gilets Jaunes 72" a été peinte sur la chaussée et le tag "GJ" sur la maison d'en face. 


Concernant les propos tenus à l'encontre de Marlène Schiappa, ce rapport de police confirme bien les nombreuses insultes. Il ne fait , en revanche pas état de menaces de mort.  

Marlène Schiappa a réagi sur sa page Facebook et exprimé toute son indignation dans un long message. "À quel moment on considère que hurler sous la fenêtre de la chambre d’enfants à 1h du matin « salope collabo grosse salope sors de là » (version des gilets jaunes) agrémentés de jets de pétards et hurlements au point que des voisins appellent la police, ça va c’est cool c’est pas grave c’est normal ?" 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter