Manifester ou pas ? Le Parti socialiste divisé sur le soutien à la manifestation contre la loi Travail

Manifester ou pas ? Le Parti socialiste divisé sur le soutien à la manifestation contre la loi Travail

QUE FAIRE ? Le bureau national du PS a décidé lundi 4 septembre d'afficher son "soutien" à toutes les initiatives syndicales contre la réforme du code du travail, sans appeler formellement à manifester le 12 septembre aux côtés de la CGT, de Solidaires et de la FSU.

Il soutient, mais n’appelle pas à manifester. Un pied dedans, un pied dehors. Ni oui ni non. On s’oppose, mais pas trop fort. Voilà, en résumé, ce qu’est la posture retenue par le Bureau national du Parti socialiste, par rapport à la mobilisation contre la réforme du code du travail, initiée par les syndicats le 12 septembre prochain. La question évoque des remous ces derniers jours. 

Le parti a développé sa position lors d’un point presse, ce lundi.  L'un des porte-parole du PS, Karim Bouamrane, a précisé que les participants du Bureau national avaient "été unanimes pour stigmatiser les ordonnances". "Tous les socialistes qui souhaitent défiler le 12 sont les bienvenus, il y aura des responsables socialistes qui seront présents le 12" mais "on regrette que le cortège ne soit pas unitaire" (FO et la CFDT n'ayant pas appelé à manifester), a-t-il souligné.

Toute l'info sur

Réforme du code du travail

"Le PS, respectueux de l'indépendance syndicale, soutient toutes les initiatives syndicales contre la loi Penicaud en appelant à des démarches unitaires", a affirmé par la suite le numéro deux du parti Rachid Temal qui précise que le parti va éditer un tract national contre la loi et appelle ses "fédérations à mener des actions de mobilisation".

Le communiqué de presse publié dans la foulée est clair : "Le Parti socialiste soutient, dans le respect de l’indépendance syndicale, toutes les démarches de mobilisation, mais il ne sera pas pour autant co-initiateur de la manifestation du 12 septembre prochain", est-il écrit. "Il va promouvoir une campagne pour l’unité au travers d’un tract qui sera publié à plusieurs millions d’exemplaires et des rassemblements devant les préfectures."

Lire aussi

Ils sont contre, d’accord. Mais comment s’opposer ? C’est plus dur. La question de la mobilisation ne fait pas l’unanimité. Cette question de la participation ou non du PS à la manifestation du 12 septembre a suscité quelques remous ces derniers jours au PS, qui a du mal à trouver une position commune.

Vendredi, le président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, Olivier Faure, a semblé trancher en annonçant que le PS n'appelait pas à manifester. A l’inverse, deux autres membres de la direction collégiale provisoire du PS, Luc Carvounas et François Kalfon avaient annoncé qu’ils pourraient être présents aux côtés des syndicats. Mais Rachid Temal avait rectifié quelques heures plus tard, rappelant que la décision définitive serait prise lundi soir lors de la réunion du bureau national.

En vidéo

Réforme du code du travail : comment le gouvernement compte éviter les manifestations

Le mouvement du 1er juillet (M1717) a pour sa part annoncé lundi qu'il serait présent, probablement avec son fondateur, Benoît Hamon, à la manifestation du 12 septembre. Ce sera aussi le cas du Mouvement des Jeunes socialistes, proche de l'ancien candidat à la présidentielle socialiste.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Vladimir Poutine lui aussi favorable à la levée des brevets sur les vaccins

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Procès Lelandais : les légistes détaillent les blessures sur le corps d'Arthur Noyer

Avignon : un policier tué par balles dans le centre-ville, le tireur en fuite

Disney : le baiser de Blanche-Neige fait polémique

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.