Manuel Valls et sa soeur Giovanna se disputent sur l'indépendance de la Catalogne

Manuel Valls et sa soeur Giovanna se disputent sur l'indépendance de la Catalogne

EN FAMILLE - Alors que Manuel Valls est un fervent partisan du maintien de la Catalogne, région dont il est originaire, au sein de l'Espagne, sa soeur Giovanna n'est pas vraiment sur la même longueur d'ondes. Et lui a sèchement fait savoir sur Twitter.

C'est la traditionnelle dispute dominicale en famille, mais sur les réseaux sociaux, et non autour d'un bon repas. Depuis le début de la crise en Catalogne, où la tension entre les indépendantistes et le gouvernement ne cesse de monter, Manuel Valls, originaire lui-même de Barcelone, s'est positionné à de multiples reprises sur le sujet et n'a cessé de rappeler son attachement à une Espagne unitaire. 

Dans ses derniers tweets, rédigés en français, en espagnol et en catalan, l'ancien Premier ministre a apporté son soutien "à la réponse de l'Etat démocratique espagnol", pour "le respect de la Constitution" et "l'unité de l'Espagne", faisant référence au recours du Premier ministre espagnol Mariano Rajoy à l'article 155 de la Constitution. "Démanteler des Etats nations est une idée extrêmement dangereuse. Quand on joue avec nos frontières et avec l'histoire, tout est possible", a-t-il également estimé ce lundi sur France 2. 

Toute l'info sur

Indépendance de la Catalogne : la crise sans fin avec Madrid

En vidéo

VIDEO - Catalogne : quelles conséquences avec l'article 155 ?

Lire aussi

Clash avec sa soeur

Manuel Valls, qui a pris l'habitude, ces dernières semaines, des violents clashes à répétition avec son meilleur ennemi, Jean-Luc Mélenchon, ne s'attendait peut-être pas à la riposte cinglante de sa soeur, Giovanna Valls, sur Twitter. Et en catalan, s'il vous plait. 

"Pour l'amour de Dieu, pour grand-père Magi", a lancé Giovanna, qui vit toujours à Barcelone, en référence à leur grand-père, qui était rédacteur en chef d'un journal catholique et conservateur de Catalogne et bien connu des milieux intellectuels de l'époque. "Ce n'est pas démocratique, et l'article 155 non plus. Depuis quand a-t-on vu un truc aussi brutal pour réprimer les libertés ?"

L'histoire ne dit pas si frère et soeur se sont passés un coup de fil pour terminer le débat en privé. Mais Giovanna Valls, très engagée elle aussi dans les derniers rebondissements de la crise catalane, continue, sur son compte Twitter, à apporter son soutien actif à Josep Lluis Trapero, chef de la police catalane mis en examen pour "sédition" le 4 octobre dernier.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - L'ONU "profondément inquiète" de l'escalade des violences en Israël et dans les territoires palestiniens occupés

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.