Mariage pour tous : Sarkozy assume avoir changé d’avis

Mariage pour tous : Sarkozy assume avoir changé d’avis
Politique

GIROUETTE - Jeudi sur France 2, Nicolas Sarkozy est revenu sur son revirement concernant la loi Taubira. Il a confirmé ne plus vouloir supprimer ce texte. Ça tombe bien, les Français sont majoritairement hostiles à son abrogation.

Lire aussi

    Une évolution semblable à celle de l'opinion

    "C'est un sujet tellement personnel, c'est vrai. J'ai réfléchi, j'ai évolué, j'ai hésité", a reconnu l’ancien chef de l’État, ironisant ensuite sur ceux qui "ont des idées très tranchées". "Je pense, après y avoir réfléchi très profondément, que la France a bien d'autres problèmes que rouvrir la guerre sur le mariage pour tous", a-t-il expliqué. Il a néanmoins maintenu son opposition à la gestation pour autrui "pour les couples homosexuels comme pour les couples hétérosexuels". Sans toutefois faire preuve de cohérence puisqu’il affirmait en 2014 qu’il "qu’il ne sert à rien qu'on soit contre la GPA si on n'abroge pas la loi Taubira".

    Cette évolution de Nicolas Sarkozy est en tout cas similaire à celle de l’opinion. Un récent sondage Ifop pour l’ADFH (Association des familles homoparentales) indique que 62% des Français ne sont pas favorables à l’abrogation de la loi instaurant le mariage pour tous (+5 pts depuis 2014). L'idée d'autoriser la gestation pour autrui (GPA) aux couples homosexuels reste par contre minoritaire (44% des sondés y sont favorables) mais elle connaît un léger progrès avec une augmentation de trois points par rapport à 2014. En revanche, l'idée de l'autoriser pour les couples hétérosexuels connaît, elle, une baisse de trois points (57% contre 60% en 2014).

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent