Bruno Julliard, de l'UNEF à la mairie de Paris

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Bruno Julliard, premier adjoint à la maire de Paris, a démissionné lundi matin de ses fonctions en raison de "vifs désaccords" avec Anne Hidalgo. Le dernier épisode d'une carrière politique entamée au début des années 2000.

"Depuis plusieurs mois, de vifs désaccords d'orientation et de méthodes de gouvernance nous ont éloignés". Bruno Julliard a annoncé ce lundi son départ de la mairie de Paris, où il occupait le poste de premier adjoint d'Anne Hidalgo. Un divorce synonyme de changement de vie, puisqu'il envisage désormais un "autre avenir professionnel" après une carrière politique débutée il y a plusieurs années.


Bruno Julliard, étudiant en droit public à Lyon-II, a fait ses armes au sein de l'UNEF, où il entre en 1999. Elu président de l'organisation étudiante en 2005, il devient un visage médiatique dans le sillon du contrat première embauche (CPE) l'année suivante, ainsi que lors de la négociation de la réforme sur l'autonomie des universités en 2007. C'est ces montées au créneau qui lui vaudront d'être repéré par Bertrand Delanoë. Depuis 2001, il est en effet une figure du Mouvement des jeunes socialistes. En 2008, il est élu au Conseil de Paris, puis nommé adjoint au maire, en charge de la jeunesse.

Equipe de campagne de Hollande

En 2012, il change de maroquin et devient chargé de la culture. Un poste qu'il conserve en 2014, quand Anne Hidalgo prend les rênes de la mairie. Coté national,  Bruno Julliard avait rejoint l’équipe de campagne de François Hollande lors de la présidentielle de 2012. Il avait ensuite rejoint le cabinet du ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon dont il est resté conseiller jusqu’en 2013.


A l'heure de quitter l'hôtel de ville, Bruno Julliard, 37 ans, juge positivement le bilan des quatre dernières années mais ne manque pas de regretter un "déficit d’humilité et de compréhension" de la part d'Anne Hidalgo . Interrogé sur ses propres ambitions pour 2020, il assure qu'il va "désormais réfléchir à un autre avenir professionnel", et que son départ "ne répond à aucune stratégie personnelle".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter