Marine Le Pen a "du cran" mais "a commis beaucoup de fautes", estime Jean-Marie Le Pen dans ses Mémoires

Politique

RN - Dans le tome II de ses Mémoires, "Tribun du peuple", dont "Le Point" publie des extraits, Jean-Marie Le Pen critique les choix stratégiques de sa fille et juge le Rassemblement national "dramatiquement seul". Il chante en revanche les louanges de sa petite-fille, Marion Maréchal, tout regrettant qu'elle soit "calculée, quelquefois lointaine, froide".

A 91 ans, Jean-Marie Le Pen n'en a toujours pas fini de régler ses comptes avec sa fille, responsable de son éviction de l'ex-Front national. Dans le tome 2 de ses Mémoires, baptisé Tribun du peuple (Ed. Muller), le fondateur du mouvement d'extrême droite étrille à nouveau les choix stratégiques de Marine Le Pen depuis que cette dernière a pris le leadership, en 2011.

Si Marine Le Pen "a certaines qualités pour faire de la politique", "du cran, de l'allant, de la répartie", "elle n'a pas confiance en elle. Cela explique ses fautes. Son côté dictatorial", juge le "Menhir" dans son ouvrage. Ce dernier estime surtout que sa fille a commis une série de fautes depuis qu'elle conduit le mouvement. 

Lire aussi

"Erreur enfantine"

"On se focalise sur son débat raté avec Macron [entre les deux tours de la présidentielle, NDLR] mais elle a commis beaucoup d'autres fautes depuis l'erreur initiale de mon éviction", juge Jean-Marie Le Pen, qui cite son "ouverture à gauche" avec Florian Philippot (qui a quitté le RN depuis) et "sa recherche éperdue de dédiabolisation au moment où le diable devient populaire". 

Le fondateur du FN ne lui pardonne pas d'avoir changé le nom du parti après la présidentielle. "Quand un bateau se met au sec, c'est à cause du capitaine, de l'état-major qui n'a pas su choisir", estime-t-il. "Après la présidentielle, Marine s'est dit au contraire, on va changer de nom, on va changer de bateau, sale bateau, c'est lui qui nous empêche d'arriver au port. Quelle erreur enfantine."

Jean-Marie Le Pen décrit un RN "dramatiquement seul", qui "n'engrène sur aucune force concrète, sauf, naguère, celle de ses militants, qui tend à diminuer". 

Marion Maréchal, "brillante" mais "froide"

A l'opposé, Jean-Marie Le Pen chante les louanges de sa petite-fille Marion Maréchal, comme il a pu le faire par le passé. Celle qui a quitté la politique pour diriger une école de cadres à Lyon et tenter d'unir les forces vives de la droite radicale "n'est pas toujours plus facile que ses tantes" mais elle a "un talent au-dessus du lot", estime l'ancien tribun. "C'est une femme exceptionnellement brillante", vante même l'auteur, mais il juge "dommage" qu'elle soit "calculée, quelquefois lointaine, froide". 

Pour Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal "s'est extraite du milieu politique sans le quitter vraiment" et "profite de son absence" car "ne faisant rien, elle est très populaire". Mais "un jour, il lui faudra revenir. Comment ? Avec qui ? La plupart des gens gâchent leur chance. Je ne lui souhaite pas", conclut-il. 

Le tome 2 sortira en librairie le 2 octobre. Jean-Marie Le Pen a prévu une tournée de dédicaces dans la foulée, comme il l'avait fait pour le premier volume. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter