Marine Le Pen espère une élection à la Donald Trump en France

FUTUR – Lors d’un entretien diffusé sur la chaîne britannique BBC le 13 novembre, Marine Le Pen a pris comme exemple le résultat de l’élection américaine pour se projeter en mai 2017.

L’élection de Donald Trump va-t-elle redessiner la carte politique à l’échelle internationale ? Oui, selon Marine Le Pen. Du moins, elle l’espère. Lors d’une interview diffusée le 13 novembre dans l’émission politique The Andrew Marr Show sur la chaîne britannique BBC, la présidente du Front National a affirmé que "la victoire de Donald Trump est une pierre supplémentaire dans l’émergence d’un nouveau monde qui a vocation à remplacer un ordre ancien". La femme politique s’en félicite, elle qui voit en l’élection américaine un présage de bon augure pour sa candidature à la présidentielle de 2017. 

Ainsi, Donald Trump "a rendu possible ce qui a été présenté comme totalement impossible". Et de répéter qu’elle espère voir la même chose arriver dans l’Hexagone dans quelques mois. "On souhaite qu’en France aussi, le peuple puisse renverser la table autour de laquelle les élites se partagent ce qui devrait revenir aux Français", a-t-elle indiqué, en faisant notamment un parallèle entre le vote du "non" lors du référendum sur la Constitution européenne de 2005 et le vote du Brexit en juin dernier. "Toutes ces élections sont presque des référendums contre cette mondialisation sauvage qui nous a été imposée, qui a été imposée aux peuples et qui aujourd’hui montre très clairement ses limites", a expliqué Marine Le Pen. Très vite après l'élection du républicain, Marine Le Pen avait pris la parole pour féliciter le résultat du scrutin américain, affirmant que cela était "une bonne nouvelle pour la France".

Les internautes choqués, le présentateur se justifie

Le passage de la présidente du Front National dans le Andrew Marr Show a été très mal accueilli par de nombreux internautes britanniques. Ces derniers ont trouvé indécent que la parole lui soit donnée lors des commémorations de l’Armistice du 11 novembre. D'autres critiquent davantage le choix de donner un espace d'expression à une personnalité dont ils qualifient la politique de fascistes. La contestation sur les réseaux sociaux a pris notamment de l'ampleur lorsque l'un des journalistes de Buzzfeed, James Ball, a posté le message suivant : "2016 : l'année où le fascisme est devenu tellement normalisé qu'il est invité à la télé à l'heure du petit-dejeuner". "Certains sont offensés et choqués. Je le comprends mais Marine Le Pen pourrait, sous certaines conditions, devenir la prochaine présidente de la France (…) et je ne pense pas que le meilleur hommage que l’on puisse rendre aux soldats tombés soit de ne pas analyser le prochain grand défi qui attend la sécurité du monde occidental", s’est justifié Andrew Marr, dans une vidéo diffusée sur la BBC.

En vidéo

L'élection de Trump, "la victoire des peuples contre les élites" pour Marine Le Pen

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter