Marine Le Pen, ni flamme ni "FN" pour 2017 ?

GRAND MÉNAGE - Et si, pour la présidentielle de 2017, Marine Le Pen se passait du logo et de la marque "Front national" ? Plusieurs indices semblent en tout cas aller dans ce sens.

Se dirige-t-on vers une candidature hors-parti pour Marine Le Pen à l'élection présidentielle de 2017, et donc sans le nom "Front national" et sans son logo ? L'hypothèse est lancée. Pour sa rentrée politique, la présidente du parti d'extrême droite tiendra un meeting à Brachay (Haute-Marne), samedi 3 septembre. Sur ses tracts et affiches : pas de logo, pas de "Front national". Juste Marine Le Pen.

Exit donc la flamme "bleu-blanc-rouge", le nom du parti et même... le nom des Le Pen. Son site de campagne s'intitule seulement marine2017.fr. L'objectif ? Faire table rase d'un passé un peu trop connoté "extrême droite". Il faut dire que le logo du FN est directement inspiré de celui du MSI, parti italien héritier du fascisme. Parti dont l'un des anciens leaders, Giancarlo Fini, s'est considérablement recentré depuis quelques années. De plus, lorsqu'on épluche la liste des fondateurs du FN, on trouve légion de nazis et ça, ça reste. "Il a été convenu que, puisqu'elle est désormais une candidate nationale à l'élection présidentielle, la marque FN sera mise en retrait. Il s'agit de s'élever au-dessus des écuries politiques", explique au Figaro Jean-Lin Lacapelle, vice-président du groupe FN à la région Ile-de-France.

Silence médiatique, proximité populaire

Elle l'avait dit, elle l'a fait. Depuis plusieurs mois, Marine Le Pen a déserté les médias. A contrario, elle joue la stratégie du "parler peu, parler bien", des meetings dans des petits villages, sans artifice, et soigne sa communication. Par exemple, son blog "Carnets d'espérances", où elle joue la carte de la sympathie, du sérieux au travail, de la famille et... des chats. Le tout sans faire mention du Front national et de son logo. Un grand remue-ménage au FN que la vieille garde, Jean-Marie en tête, risque d'avoir du mal à digérer. D'ailleurs, le patronyme du patriarche vient d'être déposé à l'Inpi.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter