Marine Le Pen s'en prend à une étudiante voilée désignée "jeune européenne de l'année" (qui lui répond)

Politique

POLÉMIQUE - Marine Le Pen s'est insurgée devant le tweet d'une jeune femme voilée, drapeau de l'Union brandi, et désignée "Jeune européenne" de l'année par une fondation allemande. La jeune femme de 23 ans étudie à Sciences-Po Bordeaux et est engagée dans le mouvement associatif.

Signe que la campagne pour les élections européennes a commencé, Marine Le Pen, s'est illustré cette semaine par une polémique sur le voile et l'Union européenne. Dans un tweet publié le 6 mars, et comportant une photos d'une femme voilée brandissant un drapeau européen devant le Colisée à Rome, la présidente du Rassemblement National a déclaré : "L'Union européenne assume ses choix (...) Pour nous, la promotion de l’islam radical c’est NON !!".

La jeune femme visée, Yasmina Ouirhrane, vient d'être nommée "Jeune européenne de l’année 2019" par la fondation Schwarzkopf, une organisation allemande qui décerne ce prix chaque année depuis 1997. Yasmina Ouirhrane, 23 ans, qui se présente comme "mi-italienne, mi-marocaine" est à l’origine d'un tweet, le 2 mars, comportant cette même image et dans lequel elle  se dit "heureuse" d'être la lauréate de cette distinction "reçue du Parlement européen et de la Schwarzkopf Stiftung". 

Un message similaire avait été posté sur Facebook par la jeune femme, avant d'être modifié en supprimant la mention du Parlement européen", a noté l'AFP dans un article de vérification. Le Parlement européen, contacté par l'agence de presse, précise effectivement que le prix attribué n'est "lié d'aucune façon au Parlement européen". Seul le jury qui a "déterminé qui recevrait le prix" écrit la fondation Schwarzkopf  dans un communiqué, est notamment composé d'un membre de la Commission européenne, dont le rôle était seulement "consultatif". 

"Ces polémiques, racisme, haine ne font que renforcer mon propos"

Yasmina Ouirhrane, a elle aussi répondu au tweet de Marine Le Pen : "En tant que fille d’une mère italienne et d’un père qui a immigré en Italie, j’ai lutté toute ma vie pour être intégrée et acceptée. Mon engagement pour la cohésion sociale a toujours été LAÏQUE et ces polémiques, racisme, haine ne font que renforcer mon propos". Etudiante à Sciences-Po Bordeaux, elle a également pu compter sur le soutien de l'Institut d'Etude Politique qui s'est dit "très fier(e) du succès de cette étudiante brillante, extrêmement impliquée dans les associations étudiantes".

Récompensée pour son "engagement pour l'égalité pour les femmes et pour l'égalité des opportunités de participation pour les migrants en Europe" selon le jury, Yasmina Ouirhrane s'engage "dans des projets avec les jeunes des quartiers défavorisés en France". Elle a également bénéficié d'un chèque de 5.000 euros. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter