Marine Le Pen tire profit de la crise des Gilets jaunes dans l'opinion

Politique
SONDAGE – Selon une étude d’opinion publiée ce mardi, le Rassemblement national est le seul parti à connaître un regain de popularité en plein mouvement des Gilets jaunes.

À qui profite la crise ? C’est la question à laquelle répond le sondage Ifop-Fiducial diffusé ce mardi, en fait la dernière fournée d'un baromètre mensuel pour Paris Match et Sud Radio, initié au début du quinquennat d’Emmanuel Macron. Une conclusion majeure s’impose : tandis que le mouvement des Gilets jaunes agite le pays depuis trois semaines, le Rassemblement national est le seul parti d’opposition à connaître un regain de popularité, 33% des sondés estimant qu'il incarne "le mieux l’opposition" à l’actuelle majorité présidentielle, soit un gain de 5 points sur le dernier mois.


Certes, la France insoumise reste devant, avec ses 34%, mais le parti de Jean-Luc Mélenchon enregistre, lui, une baisse d’un point de son taux d’approbation. Également en baisse, Les Républicains (20%) et le Parti socialiste (10%) apparaissent toujours plus loin de ces considérations... 

Huit Français sur dix n'approuvent pas l'action de Macron

Dans ces mêmes eaux, Emmanuel Macron poursuit, en parallèle, sa dégringolade : seulement 23% de sondés approuvent désormais son action, quand plus de la moitié d’entre eux ne l’approuvent "pas du tout". Plus largement, quelque 76% (+5 points) des personnes interrogées disent ne pas être satisfaites.

Plutôt épargné jusqu’à présent, le Premier ministre, Édouard Philippe, voit aujourd'hui lui aussi sa popularité plonger, avec une chute vertigineuse de 10 points sur le dernier mois, pour n’obtenir plus que 26% de taux d’approbation, son plus bas niveau depuis 2017. Et ce pourrait n’être qu’un début : les Gilets jaunes, en tout cas, ne désarment pas malgré les annonces du gouvernement, et appellent d’ores et déjà ce mardi à un quatrième samedi de mobilisation dans les grandes villes du pays. 

En vidéo

Gilets jaunes de La Ciotat : insatisfaits de l'annonce d'Edouard Philippe

Cette enquête a été menée par questionnaire auto-administré en ligne du 29 au 30 novembre 2018 auprès d’un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage, niveau d’éducation) après stratification par région et catégorie d’agglomération. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter