Marion Maréchal-Le Pen aime le rap (mais cet amour est loin d’être réciproque)

Marion Maréchal-Le Pen aime le rap (mais cet amour est loin d’être réciproque)

Politique
DirectLCI
MUSIQUE - Dans une interview à la revue Charles, sortie ce mardi, la députée FN explique écouter de temps en temps du rap. Une déclaration qui a suscité l'ire de certains artistes, mais aussi de la fachosphère.

Entre Marion Maréchal-Le Pen et le rap français, l’amour est à sens unique. La  jeune députée du FN, candidate aux prochaines élections régionales en PACA, s’est faite basher lundi par le chanteur Youssoupha après la publication d’une interview dans la revue Charles où elle explique, de temps en temps, écouter du rap. "Je vais peut-être vous surprendre mais j'écoute du rap aussi. Il y a un rappeur que j'aime bien, même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit sur le fond, mais je trouve qu'il a un talent d'écriture, c'est Youssoupha", explique-t-elle auprès de nos confrères.

Problème ? Si Marion Maréchal-Le Pen "aime bien" Youssoupha, l’inverse n’est visiblement pas vrai. Les déclarations de la députée rendue publiques, et reprises allègrement sur les réseaux sociaux, le chanteur a tweeté sur son compte un gif animé qui représente son état d’esprit : la surprise et le désarroi.

Les rappeurs ironisent, la fachosphère s'étrangle

Il l’a ensuite remercié, dans un message tout en ironie et en second degré, "pour la dédicace". "Mon nouvel album s'appelle Négritude. Forcément tu vas aimer. On se voit au Zénith. Bisous". Outre Youssoupha, pas franchement à l’aise avec le maire de Béziers proche du Front national Robert Ménard, comme il le déclare  ici , Marion Maréchal-Le Pen explique également "beaucoup aimer" Sexion d'Assaut et Maître Gims. Et reconnait écouter de temps en temps Skyrock, une radio spécialisée dans le rap. Un genre musical que goûte peu son grand-père, le plus-pour-très-longtemps président d’honneur du FN Jean-Marie Le Pen qui déclarait, en septembre dernier, le voir comme "une attaque barbare" et une "manifestation délirante". Depuis des années, les rappeurs et les milieux d'extrême droite entretiennent des rapports compliqués, voire tendus. 

À LIRE AUSSI >> Algérie française, fichage des enfants musulmans, Ménard est de toutes les provocations

Outre le milieu du rap français, la fachosphère a également ironisé sur les goûts musicaux de la députée FN. Le site proche de l’extrême droite fdesouche.com a ainsi relevé les paroles de certaines chansons peu à son goût : "Si elle voulait moderniser son image, elle [aurait dû] citer Orelsan etc.. Pas des racistes anti-blancs". Enfin, Youssoupha est connu pour avoir été condamné en 2011 par Eric Zemmour, le journaliste controversé, qui l’avait fait condamner à 800 euros d’amende pour injure. Dans une de ses chansons, il le traitait de "con".

À LIRE AUSSI >> Zemmour évoque la déportation des Français musulmans et prophétise une guerre civile

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter