Marion Maréchal Le Pen invitée par le diocèse du Var : un rapprochement qui perturbe les catholiques

Marion Maréchal Le Pen invitée par le diocèse du Var : un rapprochement qui perturbe les catholiques

DirectLCI
POLITIQUE - L'invitation à une université catholique d'été dans le Var ce week-end de la députée FN Marion Maréchal Le Pen fait débat dans les rangs catholiques, au point de faire réagir (timidement) l'épiscopat français.

Y a-t-il rapprochement entre le Front national et l'Eglise catholique ? L'annonce de l'invitation à une université catholique d'été dans le Var de Marion Maréchal Le Pen - une première pour un responsable politique FN - fait en tout cas débat depuis plusieurs jours dans les rangs catholiques. A tel point que l'épiscopat français, par l'intermédiaire de la Conférence des évêques de France (CEF),  a du clarifier sa position en rappelant à plusieurs reprises que "la position de l’Église sur le FN n’a pas varié".

"Rompre le silence"

La CEF "réaffirme sans varier les valeurs fondamentales de l'Evangile et de la doctrine sociale de l'Eglise : l'accueil de l'étranger, le respect de l'autre, l'attention aux plus fragiles, la solidarité... Elle ne cautionnera jamais un parti politique où toute formation dont les thèses seraient contraires à ces valeurs", soulignait mercredi à ce sujet Vincent Neymon, secrétaire général adjoint de la CEF. Avant de prendre ses distances avec l'événement organisé ce week-end par l'Observatoire sociopolitique (OSP) de Fréjus-Toulon, fondé en 2005 par l'évêque de ce diocèse, Mgr Dominique Rey, une figure conservatrice de l'épiscopat français, en rappelant que l'université d'été de la Sainte-Baume "n'engage pas l'ensemble des évêques de France. 

Mais cette réaction est jugée timide pour certaines figures du catholicisme, notamment les responsables de la presse catholique de gauche comme ceux de Témoignage Chrétien, très critiques. "Nous appelons les responsables catholiques et les catholiques responsables qui aujourd'hui sont une majorité stupéfaite et muette à rompre le silence, et à s'élever contre cette banalisation dangereuse d'un parti qui fait de la haine de l'étranger son fonds de commerce", exhortent les responsables de "TC".

Réaffirmer les convictions catholiques

Pour La Croix, qui signe un édito jeudi 27 août, l'heure est à l'examen de conscience. "En invitant [Marion Maréchal Le Pen] à son université d’été, le diocèse de Fréjus-Toulon prend dès lors le risque d’accréditer l’idée d’une proximité entre le FN et le catholicisme", écrit Guillaume Goubert, nouveau directeur du journal. Il conclut : "Il est donc de première importance de réaffirmer qu’il y a des convictions non négociables pour les catholiques. L’une d’entre elles porte sur l’accueil de l’étranger. Et il faut que cela soit dit samedi à la Sainte-Baume en présence de Marion Maréchal-Le Pen". 

Car, comme le rappelle le quotidien , "les liens entre le FN et les catholiques traditionalistes sont antérieurs à sa percée électorale, aux élections européennes de 1984". D'ailleurs, l'interview accordée à la fille de Jean-Marie Le Pen jeudi 27 août par Famille Chrétienne, où la député d'extrême rappelle sont attachement au catholicisme, ne fait que le démontrer. Et ce d'autant plus, que la hiérarchie catholique,  qui avait pour habitude de condamner l'idéologie frontiste depuis le milieu des années 1980, se fait désormais plus silencieuse. 

A LIRE AUSSI
>> Régionales : Marion Maréchal-Le Pen en tête au 1er tour en Paca
>> Régionales 2015 : les régions où le FN pourrait peser lourd

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter