Schiappa veut davantage de responsabilités au gouvernement

Marlène Schiappa

CANDIDATURE - La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes veut "faire plus" au sein du gouvernement. Dans cette optique, Marlène Schiappa formule, dans une interview au Parisien, des propositions pour la famille, se plaçant comme candidate à un portefeuille élargi. Le tout alors qu'un remaniement pourrait avoir lieu après les municipales.

"Je veux faire plus et porter davantage de choses." Dans une interview accordée au Parisien et publiée ce dimanche 7 juin, Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes, affirme ses ambitions et explique qu'elle veut élargir son domaine d'action. Un acte de candidature à un ministère de plein exercice, incluant la Famille, à destination du président de la République en vue de l'éventuel remaniement annoncé après le second tour des élections municipales du 28 juin. 

"Pour moi, la question n’est pas tant de peser que de savoir pour quoi faire. Je veux faire plus. Je veux faire plus, pour les femmes et pour les familles", déclare Marlène Schiappa, ajoutant que "le président et le Premier ministre décideront où je suis utile".

Lire aussi

Inscrire dans la loi l'allongement du congé paternité à un mois

La secrétaire d'Etat indique également vouloir "poursuivre le travail commencé sur l'égalité femmes-hommes" pour "que cette question reste prioritaire au gouvernement et dans la société" et "réfléchir aux questions d'harmonie entre la vie professionnelle et la vie familiale" en repensant "la question des congés familiaux". "Avec la crise, il sera nécessaire de produire et donc de travailler beaucoup. Cela doit s'accompagner d'un soutien au temps passé en famille, notamment pour les générations prises en sandwich, qui doivent s’occuper à la fois de leurs enfants et de leurs parents", développe-t-elle.

Marlène Schiappa propose ainsi "que l’on inscrive dans la loi l'allongement du congé paternité à un mois" et suggère de créer un congé "parent-malade" ou un congé "jeunes grands-parents, pour permettre de rendre visite à son petit-enfant à la naissance" "Ouvrir ces droits aux familles recomposées ? Le débat doit être ouvert", ajoute-t-elle. Marlène Schiappa précise que les sujets liés à la famille lui sont familiers. "Cela fait partie des sujets sur lesquels je travaille, oui." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un test PCR va être exigé pour les voyageurs européens arrivant en France

Procédure de destitution : les étapes qui attendent Donald Trump

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

EN DIRECT - Joe Biden veut que 100 millions de vaccins soient administrés dans les 100 premiers jours de son mandat

VIDÉO - Depuis sa détention, Alexeï Navalny dévoile "le Château de Poutine"

Lire et commenter