Mélenchon choisit de ne pas réagir à l'attaque de Malik Boutih, qui l'accuse de "biberonner la jeunesse à la haine"

Politique
DU TAC AU TAC - Invité du Grand Jury sur LCI ce dimanche 20 mai, Jean-Luc Mélenchon n'a pas daigné répondre au tacle de l'ex président de SOS Racisme Malik Boutih. Celui-ci l'accusait la veille "biberonner la jeunesse à la haine".

"Je ne prendrai pas une seconde pour répondre à Malik Boutih". Jean-Luc Mélenchon était l'invité ce dimanche de l'émission Grand Jury sur LCI. Questionné sur les propos de Malik Boutih, qui, la veille, l'accusait de "biberonner la jeunesse à la haine", voire d’être "un sas qui amène" à la violence, à la radicalité, et donc à Daech, il a préféré passer son chemin.


Invité d’On n’est pas couché samedi 19 mai, l’ancien président de SOS Racisme répondait à la question de Christine Angot, qui lui demandait pourquoi aujourd’hui, "un jeune homme ou une jeune fille de 25 ans en banlieue ne rencontre pas les gens que vous avez rencontrés (associations, militants antiracistes) mais les cadres de Daech ?" Ce à quoi l'ancien cadre du Parti socialiste répond : "Les jeunes d'aujourd'hui qui partent vers le radicalisme ont croisé des militants politiques. Mais ces mecs-là, au lieu de leur parler positivement, les ont caressé dans le sens du poil: 'T'as raison d'avoir la haine, ouais c'est un pays pourri, ouais vous êtes maltraités...'" Et de poursuivre : "Quand vous biberonnez à la haine, quand monsieur Mélenchon biberonne à la haine une jeunesse [...], oui, ça amène à ça... Quand toute la tonalité est violente, tout vous amène à la violence."

La morale maintenant, c'est profite et tais-toi ?Jean-Luc Mélenchon

invité à réagir au tweet d'un internaute qui disait   "M. Mélenchon, vous vivez (très bien) de la politique depuis toujours. Pourquoi tant de haine pour le système ?", le président de la France Insoumise a fait cette réponse. "C'est une phrase qui est très caractéristique et que je ne récuse pas. Quand on dit : 'Vous avez été longtemps député'. Pardon, je n'ai pas vécu du système ! J'ai été élu et j'ai combattu depuis le premier jour, y compris l'assemblée dans laquelle j'étais. Alors je vous pose la question dans l'autre sens : 'La morale maintenant, c'est profite et tais-toi ?'. Enfin, qu'est-ce que c'est que cette vision du monde ?", s'insurge-t-il.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter