Mélenchon et les Insoumis veulent reconquérir les quartiers avec la "méthode Alinsky" : qu’est-ce que c’est ?

Politique

POLITIQUE - Pour reconquérir les quartiers populaires, La France insoumise veut y tester la méthode Alinsky. Mise en place par Saul Alinsky dans les années 30 aux Etats-Unis, elle entend donner tous les pouvoirs à une population pour se révolter.

Pour reconquérir les quartiers populaires, La France insoumise veut tester un concept développé dans les années 30 aux Etats-Unis, la méthode Alinsky. Saul Alinsky, maître à penser de la gauche radicale américaine et sociologue américain, a passé une grande partie de sa vie à aider les plus démunis, en les poussant à s’organiser pour améliorer leurs conditions de vie et combattre le capitalisme. Son but était qu'ils puissent associer leurs colères et s’organiser pour agir ensemble.

Le parti de Jean-Luc Mélenchon, qui tient ce week-end ses "Amphis d'été" à Marseille, veut essayer de faire de même dans les quartiers populaires français, indique Le Parisien de ce samedi. Le mouvement estime que c’est en reconquérant ces populations fragiles socialement, et éloignées de la politique, qu’il pourra séduire une nouvelle frange de l’électorat et un jour conquérir le pouvoir. 

Lire aussi

"Plus les valeurs de solidarité seront présentes, plus ça jouera en notre faveur"- Leïla Chabi

"On doit essayer des choses qui ne sont pas dans les habitudes politiques, surtout dans une période longue sans élection", a déclaré Leïla Chabi au Parisien. "L’idée c’est d’aller vers les gens, de parler de leurs préoccupations concrètes, et pas d’arriver et de leur imposer notre programme", continue la co-organisatrice du mouvement Nuit debout. "Comme ça, on apparaît comme la face utile du politique. On aide les gens, on devient leur interlocuteur", poursuit la militante, qui veut croire que "plus les valeurs de solidarité seront présentes, plus ça jouera en notre faveur". 

Une mobilisation citoyenne qui, en s'inspirant de Saul Alinsky, pourrait prendre diverses formes. Les collectifs qu'il avait impulsés s'attaquaient à "des questions telles que le logement, l'emploi, la sécurité ou les salaires, à travers des actions directes non violentes (grève d'impôts, arrivée en masse dans les bureaux d'un fonctionnaire pour exiger un rendez-vous, manifestation devant la maison d'un propriétaire d'un taudis de banlieue...), expliquait Slate en 2013. 

Toutefois, si elle arrivait à mettre en place cette méthode dans certains quartiers, La France insoumise n'en verrait pas les effets avant de longues années.

Lire et commenter