Mélenchon visé par un projet d’attentat : ses proches "étonnés" de découvrir les faits "par voie de presse"

RÉACTION – Au lendemain de l’arrestation de dix personnes, soupçonnées d'avoir voulu projeter un attentat contre des hommes politiques dont Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner, les proches de l’Insoumis se sont étonnés de n'avoir été informés de l’enquête "par voie de presse".

"On est un peu étonnés de le découvrir par voie de presse. C’est-à-dire que Jean-Luc Mélenchon a découvert comme tout le monde dans la presse qu’il avait été la potentielle cible d’un  groupuscule d’extrême droite". La réaction du député de la France insoumise, Ugo Bernalicis, dans une interview accordée à France Info, mercredi 18 octobre, pose des questions autour de la sécurité de l’ancien candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon.


Et pour cause : dix personnes de 17 à 25 ans, gravitant dans la mouvance d'ultra droite, ont été arrêtées pas plus tard que ce mardi, dans les Bouches-du-Rhône, dans une enquête portant sur un projet d'attentat visant notamment des hommes politiques et des mosquées, dont l'initiateur présumé a été arrêté en juin. Selon nos informations, les hommes politiques visés étaient le leader la France Insoumise ainsi que du porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.

"Il faut arrêter de nous insulter d’islamo-gauchiste"

"On demande à ce que les autorités du Ministère de l’Intérieur et de la Justice puissent communiquer peut-être avant la presse au principal intéressé. Jean-Luc Mélenchon, ça a quand même été un candidat à l’élection présidentielle, une personnalité publique", s'agace le député. Qui appelle également à une modération de la parole de ses adversaires politiques. "Tous ceux qui en rajoutent systématiquement en nous assimilant à l’islam radical en disant qu’on est des islamo-gauchistes [...] que Mélenchon serait quelqu’un de dangereux, un dictateur en puissance. Que tous ces gens-là gardent un peu leurs propos pour eux, surtout qu’ils n’apportent rien au débat républicain et qu’ils poussent une ambiance qui fait qu’après il y a des fous qui entendent ces paroles-là […]. Donc il faut arrêter de nous insulter d’islamo-gauchiste". De quoi amener Manuel Valls, qui a multiplié les paroles dans ce sens, à revoir ses propos ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Plus d'articles

Sur le même sujet