Menacé de mort après la visite de Macron, le maire de Saint-Gervais porte plainte : "J’irai jusqu’au bout"

Le maire de St Gervais menacé pour avoir accueilli Macron : "Des messages d'une violence inouïe"

POLITIQUE - Le maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie), Jean-Marc Peillex a indiqué sur LCI qu'il allait porter plainte après avoir été la cible d'insultes et de menaces de morts. Des messages postés sur les réseaux sociaux après la visite d'Emmanuel Macron en milieu de semaine.

Jean-Marc Peillex est en colère.  Et n'entend pas se laisser faire. Le maire de Saint-Gervais est la cible d'innombrables messages de haine, d'insultes et de menaces de mort depuis la visite d'Emmanuel Macron il y a quelques jours dans la commune.  Sur LCI, l'intéressé a annoncé qu'il allait déposer plainte. "J'irai jusqu'au bout, quel que soit le prix à payer. Il faut que les Français commencent à se réveiller. On en a assez d'être manipulés." 

Le nombre de messages qui s'accumulent notamment sur son compte Facebook dépasse plusieurs centaines. "Ce ne sont pas des personnes qui sont visées, ce sont des institutions. Les messages obscènes, de menace de mort avec des faux comptes, sont en direction non pas d'Emmanuel Macron et Jean-Marc Peillex mais en direction du président de la République et de tous les maires de France." 

La semaine dernière, l'élu avait publiquement condamné les messages d'insultes destinés au président de la République qui avaient été peints sur les routes de sa commune.

Toute l'info sur

La présidence Macron

"Ce M. Peillex fait partie de l'espèce de collabos qui auraient vendu la France aux Allemands pour sauver sa face. Une vraie girouette pourrie par l'argent et sans honneur" ; "Croyez-moi, s'il ne se cachait pas comme un baltringue, le peuple serait venu lui parler en face" ; "Un week-end avec Macron, M. le maire ? Vous aimez vous aussi la sodomie ?", peut-on lire dans les captures d'écran rendues publiques par Jean-Marc Peillex. 

Lire aussi

"Ce sont des gens, des groupuscules qui sont plus que minoritaires - qui sont agités par d'autres structures qui viennent peut être d'autres pays. Il est urgent qu'on puisse mettre fin à cette situation, a réagit Jean-Marc Meillex sur LCI. Qu'on puisse rétablir ce que doit être une République c'est à dire le respect des institutions et le respect de ceux qu'elle représenter. "

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Eurovision Junior : Valentina, la candidate française, remporte le concours

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Etats-Unis : le mystérieux monolithe de métal découvert dans le désert a disparu

Lire et commenter