Menaces de Daech : pour Valls, le Front national et ses dirigeants "ont droit à la protection"

Politique
SÉCURITÉ - Après les menaces proférées par l'Etat islamique contre le Front national, le sujet s'est invité mardi à l'Assemblée nationale. Interpellé par le député Gilbert Collard (proche du FN), Manuel Valls a assuré que tous les élus avaient droit à une protection.

En ces jours de vote sur l'état d'urgence, la sécurité vis-à-vis de la menace terroriste est au centre de tous les débats. Pour preuve, cette inquiétude dans les rangs du Front national, exprimée ce mardi lors de la séance des questions au gouvernement par Gilbert Collard.

Le député du Gard est revenu sur un article du magazine de Daech "Dar Al Islam", dans lequel la légende d'une photo d'une manifestation du FN disait ceci : "rassemblement d'idolâtres du FN. Des cibles de premier choix".

EN SAVOIR + >>  Daech menace de s'en prendre aux militants du FN

Un rire à l'Assemblée

Le FN comme cible de Daech ? De quoi faire bondir Gilbert Collard : "La question que je pose c'est de savoir si on aura droit à la protection qu'on mérite parce qu'ici on nous a comparés à l'Etat islamique, ici on a dit qu'on faisait la propagande de l'Etat islamique. S'il nous arrive quelque chose, vous êtes complices." Prononçant ces mots, un rire est monté des travées de l'Assemblée nationale.

"Tous ont droit à la protection"

Manuel Valls a répondu à Gilbert Collard en ces termes : "La France est ciblée et tous ceux qui sont ciblés d'une manière ou d'une autre ont droit à la protection. [...] Le Front national, ses dirigeants comme tous ceux qui exercent des responsabilités ou un mandat dans ce pays, ont droit à la protection."

Et même s'"il n'y a pas de risque zéro", Manuel Valls s'est engagé à protéger le parti d'extrême droite. Le Premier ministre a tout de même rappelé à l'ordre le FN : "Il ne sert à rien de diviser, dans ces moments-là, il faut rassembler".

À LIRE AUSSI 
>> 
Daech prépare d'autres "attaques d'ampleur", en "particulier en France" 
>> 
Sept sites français potentiellement sous la menace d'un attentat

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter