Meurtre de Mireille Knoll : le Crif ne veut pas du FN et de la France Insoumise à la marche blanche

DirectLCI
POLITIQUE - Par la voix de son président Francis Kalifat, le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) a indiqué mardi soir qu’il ne souhaitait pas la venue du Front National et des Insoumis à la marche blanche organisée mercredi en fin de journée en hommage à Mireille Knoll.

Pendant que la totalité des principaux leaders politiques français a d’ores et déjà annoncé sa participation à la marche blanche organisée mercredi à 18h30 place de la Nation pour exprimer le rejet de l’antisémitisme, FN et Insoumis sont persona non grata. Le CRIF, qui organise ce rassemblement après le meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée à Paris, a en effet indiqué mardi soir que le Front National (et sa présidente, Marine Le Pen) ainsi que les Insoumis (et son chef de file, Jean-Luc Mélenchon) ne "seront pas les bienvenus demain." 

Après avoir dans un premier temps accepté la présence de Jean-Luc Mélenchon dans le cortège malgré, selon lui, une "contradiction" qui exprimerait "une haine de l'Etat d'Israël et des juifs", Francis Kalifat a changé d’avis en fin de journée et a publié un tweet dans la soirée pour mettre hors-jeu la France Insoumise au même titre que le Front National. "Il semble qu’un faux procès soit fait au Crif quand à la venue de Jean Luc Mélenchon au rassemblement en mémoire de Mireille Knoll alors soyons clairs ni Jean Luc Mélenchon et les insoumis ni Marine Le Pen et le FN seront les bienvenus demain."

Rapidement, sur le même réseau social, Jean-Luc Mélenchon a répliqué au président du Crif en retweetant un message envoyé à Francis Kalifat par le philosophe et cinéaste Raphaël Enthoven. "Bonjour @FrancisKalifat, l'objet de ce rassemblement étant précisément de montrer que la tragédie de #MireilleKnoll est l'affaire de tous (et non pas seulement, des juifs ou des gens que @Le_CRIF tolère) votre démarche prend le contrepied de cette marche. C'est grand dommage.", indique Raphaël Enthoven. Un point de vue qui est donc partagé par l’ancien candidat à la présidence de la République. Reste à voir quelle attitude adoptera le patron de la FI mercredi, lui qui avait prévu de se rendre à cette marche blanche.

De son côté, Marine Le Pen a fait machine arrière en annulant sa participation suite aux déclarations du Crif. "Le Crif refuse que nous venions sinon je serais bien évidemment allée à cette marche blanche avec d'autres députés FN", a expliqué à l’AFP la présidente du FN. Le parti frontiste, "nonobstant le message discriminatoire incompréhensible du Crif" a complété les propos de sa présidente dans un communiqué, appelant "ses adhérents et ses sympathisants à se joindre à la marche blanche organisée en hommage à Mme Mireille Knoll".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter