Michel Charasse : ce qu'a dit Bigard sur les impôts "est faux et con"

Michel Charasse : ce qu'a dit Bigard sur les impôts "est faux et con"

DirectLCI
POLEMIQUE - Jean-Marie Bigard a affirmé sur France Info que l'ex-ministre socialiste du Budget, Michel Charasse, avait tendance à arranger les conflits fiscaux des artistes dans les années 1990.

Les relations entre le fisc et les artistes ressemblent à un jeu des 7 familles. Il y a ceux qui le fuient à la recherche de Lac Léman ou de frites bruxelloises, il y a ceux qui restent, qui payent et qui en sont fiers ; il y a ceux qui sont en conflit ou ruinés et il y a ceux qui négocient, à l'image de Jean-Marie Bigard.

L'humoriste interrogé par Philippe Vandel sur France Info a sous-entendu avoir bénéficié de facilités concernant le paiement de ses impôts dans les années 90. "Michel Charasse (ex-ministre du Budget et aujourd'hui membre du Conseil constitutionnel, ndlr) était plutôt assez sympa avec les artistes. Il disait, si vous avez un problème d'impôt : "Vous pouvez jouer au truc socialiste ? Quand il y a une réunion de machin… Et ça aussi vous pouvez le faire ?" Et puis il prenait la feuille et la déchirait", raconte l'humoriste. Et d'en rajouter une couche : "Michel Charasse réglait les problèmes d'impôts des artistes ? "Mais bien sûr, c'est très connu", confirme Jean-Marie Bigard. Mais "cela n'existe plus maintenant", précise-t-il. 

"Un traitement de faveur"

Michel Charasse contacté par France Info  ce jeudi assure être "tombé de l'armoire" en écoutant les déclarations de Jean-Marie Bigard. "C’est faux et con. Ce type de pratiques n’a jamais existé", a-t-il démenti. Il affirme toutefois qu'il existait "un traitement de faveur pour les personnalités, artistes mais aussi sportifs ou syndicalistes, souvent négligentes avec leurs déclarations de revenus. J’avais donc demandé à mes services de ne rien faire sans m’en parler. Je convoquais alors directement l’intéressé pour trouver un arrangement, un délai de paiement supplémentaire, une remise de pénalité. Je n’ai jamais reçu d’instructions de François Mitterrand ou de Jack Lang. C’est moi qui ai mis en place ce système. Je ne voulais surtout pas de scandale public", précise-t-il auprès de la radio.

Reste que les relations entre l'humoriste et le parti socialiste ont bien changé. Jean-Marie Bigard a soutenu Nicolas Sarkozy lors des deux dernières élections présidentielles. Catholique pratiquant, il avait accompagné l'ex chef de l'Etat lors d'une visite au pape Benoit XVI.

Plus d'articles

Sur le même sujet