Michèle Rubirola, itinéraire d'une outsider devenue maire de Marseille

Michèle Rubirola, itinéraire d'une outsider devenue maire de Marseille
Politique

PORTRAIT - Michèle Rubirola, figure de l'alliance de gauche rassemblée sous l'égide du "Printemps marseillais", a été élue le 4 juillet 2020 à l'issue d'un scrutin particulièrement tendu. Elle devient la première femme élue maire de Marseille, offrant à la gauche cette ville après 25 ans de gestion par Jean-Claude Gaudin. Retour sur le parcours de cette femme de terrain encore inconnue du grand public avant les municipales.

La place ne lui était pas destinée. Michèle Rubirola, propulsée tête de liste du Printemps marseillais, vaste coalition de gauche, en janvier, a été élue maire de Marseille samedi 4 juillet, au terme d'un scrutin rythmé par les tensions et les rebondissements. Cette écologiste (ex-EELV) devient ainsi la première femme à la tête de la métropole des Bouches-du-Rhône, et offre à la gauche sa première victoire en 25 ans dans la cité phocéenne. 

Michèle Rubirola, 63 ans, inconnue du grand public avant les élections municipales, avait créé la surprise en s'imposant en tête du premier tour avec le 23,44% des voix le 15 mars dernier. Elle avait confirmé le 28 juin, avec 39,90% des voix au second tour, mais les dix points d'avance sur la candidate LR Martine Vassal ne garantissaient pas sa victoire lors de ce troisième tour. Il aura fallu l'abandon de la sénatrice Samia Ghali (ex-PS) pour consacrer la victoire de la gauche. 

Lire aussi

Militante sur plusieurs fronts

Spécialiste de la médecine de prévention, Michèle Rubirola est responsable d’un programme d’éducation thérapeutique pour des malades chroniques au centre de prévention de la caisse primaire d’Assurance maladie, dans les quartiers Nord. Cette petite-fille d’immigrés napolitains et espagnols vit toujours dans le quartier du Rouet, celui où elle a grandi, auprès d'un père communiste. 

Sportive accomplie, basketteuse et membre de la première équipe mixte de l’Olympique de Marseille, elle adhère aux combats des mouvements altermondialistes et écologistes dans les années 1970.  Elle rejoint le plateau du Larzac, manifeste au site nucléaire de Creys-Malville, participe aux rassemblements contre les barrages sur la Loire. Féministe, elle se bat pour la libéralisation de l’avortement et la contraception. Elle rejoint les Verts en 2002. "Le domaine social a toujours été aussi important pour moi que le combat écologiste", déclare-t-elle à 20 Minutes.

A Marseille, cette mère de trois enfants s'oppose à la construction d’un parking sous un parc de la ville et à l’abattage d’arbres. Elle a initié l’installation pour la première fois dans la cité phocéenne de ruches en milieu scolaire. Elle fait partie d'une association qui s’active pour trouver des logements aux personnes exclues, séropositives ou atteintes de maladies mentales, et elle préside "Europe Social Projet Recherche Innovation", une association qui travaille avec les personnes vivant dans la rue.

Soutenue par Jean-Luc Mélenchon

Dans son programme, l'écologiste - exclue d'EELV lorsque le parti a quitté le Printemps marseillais pour lancer son propre rassemblement écologiste et citoyen - a fait campagne en promettant de faire de Marseille une ville "plus juste et plus verte". Elle a promis de desservir tous les quartiers par les transports en commun, de rendre ces derniers gratuits, de lutter contre la spéculation immobilière, de "faire revenir la nature en ville" ou encore de miser sur l’éducation pour donner à tous les Marseillais "les mêmes chances de réussite".

Durant sa campagne, Michèle Rubirola est parvenue a obtenir les soutiens de plusieurs figures de la gauche, dont le député LFI Jean-Luc Mélenchon et l'ancienne tête de liste écologiste Sébastien Barles - contre l'avis d'EELV. 

Le Printemps avait choisi pour slogan de campagne un message simple et limpide : "La victoire est là". Après le suspense et les longues heures de doutes, la prophétie a fini par se réaliser pour la nouvelle maire de Marseille. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent