"Mieux vaut convaincre que contraindre" : Philippe Martinez opposé à la vaccination obligatoire des soignants

"Mieux vaut convaincre que contraindre" : Philippe Martinez opposé à la vaccination obligatoire des soignants

VACCINATION - Invité de la matinale de LCI ce lundi 5 juillet, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a indiqué qu'il n'était "pas favorable à la vaccination obligatoire des soignants" dans la lutte contre le Covid-19.

Pour lui, c'est non. Invité de l'interview politique d'Élizabeth Martichoux ce lundi sur LCI, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a exprimé toutes ses réticences à l'encontre du texte réfléchi par l'exécutif autour de la vaccination obligatoire du personnel soignant. "Je ne suis pas favorable à la vaccination obligatoire des soignants", indique le patron du syndicat. "Il vaut mieux convaincre plutôt que contraindre, discuter plutôt que d'imposer."

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Selon lui, "il faut voir pourquoi une partie des soignants ne veut pas se faire vacciner, il y a certainement des raisons". "Ce sont les mieux placés", estime-t-il. "J'en croise régulièrement dans les Ehpad, il y a des interrogations. Certains pensent que les effets secondaires peuvent poser un problème. Mais on ne peut pas les montrer du doigt aujourd'hui après les avoir applaudis toute l'année dernière. Pourquoi essayer d'imposer plutôt que de discuter ? Et ceci est valable pour l'ensemble de la population."

"Un manque de respect" à l'égard des soignants

Alors qu'il n'exclut pas "des réactions au niveau de début 2020" en cas de retour de la réforme des retraites, Philippe Martinez écarte toutefois la possibilité d'appeler à la grève en cas de texte de l'exécutif imposant la vaccination des soignants. "On ne va pas systématiquement appeler à la grève", assure-t-il. "Mais il y a besoin de respecter les soignants. Quand on veut passer des choses en force, c'est un manque de respect et un manque de prise en compte. On abuse un peu de montrer du doigt les soignants après tous les efforts fournis."

Lire aussi

Enfin, contrairement aux patrons de la CFDT et du Medef qui ont appelé au sursaut vaccinal des salariés "au nom de l'indispensable protection des autres", Philippe Martinez voit une autre solution pour étendre la couverture vaccinale. "J'ai proposé au président de la République qu'il donne du temps aux salariés pour aller se faire vacciner, une après-midi, une matinée... Qu'est-ce que cela coûte qu'un responsable d'entreprise donne une demi-journée ?", demande le patron de la CGT. "Culpabiliser les salariés, ce n'est encore pas la bonne solution. Beaucoup ne peuvent pas aller se faire vacciner parce qu'ils n'ont pas le temps."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.