Ministre d'Etat ou ministre : quelles différences ?

Politique

INSTITUTIONS - Mardi 16 juillet, Elisabeth Borne a remplacé François de Rugy au ministère de la Transition écologique. Elle ne devient pas pour autant ministre d'Etat, comme l'était son prédécesseur. Alors, ministre d'Etat ou ministre tout court, quelles différences ? Explications.

Elisabeth Borne, ministre des Transports, a été nommée ministre de la Transition écologique mardi 16 juillet, dans la foulée du départ de François de Rugy. Mais si ce dernier était ministre d’état, Elisabeth Borne n’a, elle, pas hérité de ce statut. A l’instar de Christophe Castaner, qui avait succédé à Gérard Collomb à l’Intérieur. Mais quelles différences existe-t-il entre les rangs de ministre d’Etat et de ministre ? 

Lire aussi

Ministre d'Etat, surtout un statut honorifique

Sous la Ve République, ce statut est avant tout honorifique. Il est accordé à certains ministres du gouvernement, compte tenu de leur profil, de leur personnalité ou de leur influence. Le ministre d’Etat est placé, dans l’ordre protocolaire, au-dessous des autres ministres, directement sous l’autorité du Premier ministre. 

Mais il ne s'agit pas que d'une question protocolaire, puisqu'un ministre d'Etat a le pouvoir d’organiser des réunions interministérielles, prérogative d’ordinaire dévolue au chef du gouvernement. S’agissant du salaire, tous les ministres touchent le même, peu importe leur statut, soit 9940 euros brut par mois.

En vidéo

Un stage de pauvreté pour les élus ?

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017, quatre ministre ont été nommés ministres d’Etat au sein du gouvernement dirigé par d’Edouard Philippe : Gérard Collomb à l’Intérieur, Nicolas Hulot puis François de Rugy à la Transition écologique et François Bayrou à la Justice. Malédiction ou simple hasard, les quatre ont depuis quitté leurs fonctions.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter