Montebourg veut "restituer six milliards d'euros aux Français"

Montebourg veut "restituer six milliards d'euros aux Français"
Politique

POUVOIR D'ACHAT - Arnaud Montebourg a présenté ce jeudi "sa feuille de route du redressement économique" de la France, passant, selon lui, par une baisse de la pression fiscale des ménages. Pendant près d'une heure, le ministre de l'Economie a vanté son action ministérielle alors qu'il fête ses 100 jours à la tête de Bercy.

Il a été l'un des premiers à répondre à son invitation. Particulièrement salué par Arnaud Montebourg après son discours, le sénateur UMP Serge Dassault, assis au deuxième rang, n'a toutefois pas éclipsé le ministre de l'Economie et du Redressement productif socialiste ce jeudi. Au cours d'une allocution d'une cinquantaine de minutes aux allures de discours de politique économique générale, le patron de Bercy a présenté "la feuille de route du redressement économique" de la France.

L'occasion, d'abord, de vanter son action à la tête du ministère du Redressement productif depuis qu'il est arrivé à sa tête, en 2012. "De pompier urgentiste, ce ministère est devenu bâtisseur", a-t-il estimé. "La France industrielle se réinvente peu à peu", s'est-il aussi félicité devant près de 600 personnes issues du monde économique, quelques leaders syndicaux comme le Secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly ou encore devant l'ancienne Première ministre Edith Cresson.

Mettre la pression sur les patrons

L'occasion, aussi, de mettre la pression sur les chefs d'entreprise à propos du pacte de responsabilité . "Je lance un appel aux patrons (...), les Français vous soutiennent en faisant le sacrifice historique de 40 milliards de baisse d'impôts et d'allégements de cotisations", a lancé le chantre du "made in France". "Donnez aux Français en contrepartie à voir votre sens patriotique en créant de l'activité en France, en embauchant et en investissant", a-t-il poursuivi.

L'occasion, enfin, d'évoquer l'avenir. Arnaud Montebourg a annoncé qu'il présenterait à la rentrée un projet de loi comprenant une trentaine de mesures pour "restituer six milliards d'euros aux Français". Parmi les mesures de cette "loi pour la croissance et le pouvoir d'achat", le ministre a précisé qu'il allait s'attaquer aux professions réglementées, comme les huissiers ou les auto-écoles.

"L'esprit de Franklin Roosevelt"

Le ministre de l'Economie a également plaidé pour affecter le produit des efforts budgétaires selon une "règle des trois tiers" entre réduction des déficits et baisses d'impôts pour les entreprises et les ménages. Alors que le FMI vient de ramener à 0,7 % sa prévision de croissance pour la France en 2014, Arnaud Montebourg a tenu à défendre le volontarisme politique en économie. "L'esprit de Franklin Roosevelt souffle dans les couloirs de ce ministère", a-t-il glissé en référence à l'action interventionniste menée par l'ancien président américain dans les années 1930.

"Nous décidons d'aller chercher la croissance nous-mêmes avec nos pelles et nos pioches", a-t-il poursuivi avant de vanter les mérites d'une France "imaginative et créative". "Je n’aurai qu'un seul adversaire : le conformisme politique et intellectuel", a lâché l'impétueux ministre en allusion au fameux discours du Bourget prononcé par François Hollande lors de sa campagne. Comme un air de provocation...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent