Montpellier impose à ses associations une charte de la laïcité pour "éviter les phénomènes de type communautaristes"

Michaël Delafosse, maire de Montpellier
Politique

INTERVIEW - La ville de Montpellier est la première à imposer aux associations une charte de la laïcité. Celles qui ne la respecteront pas ne recevront plus de subventions de la commune. Le maire Michaël Delafosse explique à LCI vouloir ainsi "éviter les phénomènes de type communautaristes autour de faits religieux".

Les associations qui ne respectent pas la laïcité sont dans le viseur de la mairie de Montpellier. Le maire Michaël Delafosse a décidé de leur imposer une charte de la laïcité, dont le respect conditionnera le versement de subventions par la municipalité. Composée de sept articles, cette charte engage les signataires à veiller "à une juste application du principe de laïcité" et "à prévenir les phénomènes de pression, de rejet de l'autre ou de discriminations à cause de sa religion, de sa conviction, de son sexe, ou d'une quelconque appartenance réelle ou supposée". 

Montpellier se targue d'être la première ville française à mettre en place une telle charte, qui sera bientôt imposée à toutes les associations du pays. En effet, le futur projet de loi de lutte contre les séparatismes comprendra "la création, pour les associations, d’un contrat d’engagement sur la laïcité", a indiqué la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa. Le maire socialiste Michaël Delafosse a expliqué à LCI ce qui avait motivé sa décision. 

Lire aussi

LCI : Pourquoi avez-vous décidé d'imposer une charte de la laïcité aux associations de votre ville ?

Michaël Delafosse : Il m'est apparu important, face à des phénomènes de type communautaire, de réaffirmer les principes qui conditionnent l’obtention de moyens publics. L'argent public ne peut pas servir à interdire à des gens d’une autre confession d’entrer dans des locaux mis à disposition par la collectivité, ou à réserver des activités à des hommes ou à des femmes. Cette charte a pour but d'éviter les phénomènes de type communautaristes autour de faits religieux.

"Si des locaux associatifs sont transformés en lieux de culte nous les fermerons"

Avez-vous des exemples d'associations qui ont contrevenu à la laïcité sur votre territoire ? 

Depuis que je suis maire, dans un quartier de la ville, une association évangélique s’est installée sur l'espace public pour procéder à des baptêmes. Ça n’est pas possible. Si des locaux associatifs sont transformés en lieux de culte évangélistes ou autres, nous serons très fermes et nous les interdirons. Aussi, il y a parfois des associations qui peuvent tenter de s’égarer, notamment en proposant du soutien scolaire de type confessionnel. 

Vous êtes-vous inspiré de ce que compte faire le gouvernement dans son projet de loi de lutte contre les séparatismes ?

Non, j’ai fait toute ma campagne sur la nécessité de défendre et promouvoir la laïcité. Je ne prends personne par surprise sur ces sujets. Que l'Etat veuille couper les subventions aux associations qui ne respectent pas la laïcité est une chose, je veux aussi que cela s'applique aux associations subventionnées seulement par la commune.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent