Mort d'Olivier Dassault dans un crash d'hélicoptère : la classe politique rend hommage à un député "engagé" et "humaniste"

Mort d'Olivier Dassault dans un crash d'hélicoptère : la classe politique rend hommage à un député "engagé" et "humaniste"

DÉCÈS - Député LR de l'Oise et homme d'affaire, Olivier Dassault est mort ce dimanche dans le crash de son hélicoptère. Suite à cette annonce, de nombreux membres de la classe politique lui ont rendu hommage, dont Emmanuel Macron et Jean Castex.

Le fils du milliardaire Serge Dassault, Olivier Dassault, est décédé ce dimanche vers 18h dans le crash de son hélicoptère. L'appareil s'est écrasé au niveau de la commune de Touques (Calvados) à proximité de Deauville, selon une information du Parisien, confirmée à LCI par des sources concordantes. Le pilote a lui aussi perdu la vie.

Âgé de 69 ans, il était homme d'affaires et député LR de la première circonscription de l'Oise. Apprenant la nouvelle, de nombreux hommes et femmes de la classe politique, majoritairement de droite, lui ont rendu hommage ce dimanche soir, à commencer par Emmanuel Macron. "Olivier Dassault aimait la France. Capitaine d’industrie, député, élu local, commandant de réserve dans l’armée de l’air : sa vie durant, il ne cessa de servir notre pays, d’en valoriser les atouts. Son décès brutal est une grande perte. Pensées à sa famille et à ses proches", a écrit sur Twitter le chef de l'État.

Le Premier ministre Jean Castex, lui, rend hommage à "un député humaniste, un entrepreneur visionnaire, un homme profondément engagé pour son pays, un artiste à l'élégante audace". "Il manquera à tous ceux qui, comme lui, aimaient profondément la France", déclare-t-il.

"Très attristé par la mort accidentelle d'Olivier Dassault, député engagé, photographe de talent et grand industriel", écrit sur le même réseau social le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire. La ministre chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, décrit également le député comme "l’ami délicat, l’homme discret et attachant".

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, lui, déplore la perte pour la République de l'un "de ses grands serviteurs". "Toutes mes pensées vont à sa famille, à celle du pilote, à ses proches et à l’ensemble de ses collaborateurs endeuillés", ajoute-t-il.

"Je perds brutalement un ami avec qui j'ai partagé tant de moments, et adresse aux siens mes pensées les plus émues", écrit de son côté Nicolas Sarkozy. En 2015, alors qu'il était président de Les Républicains, il lui avait notamment confié la présidence du comité des entrepreneurs du mouvement.

Eric Woerth, également député LR de l'Oise, dans la 4e circonscription, a partagé sur le réseau social son "immense tristesse". "Les militants de l’Oise et tous ceux qui l’ont aimé dans ce département qu’il aimait tant sont en deuil, il était notre ami", affirme-t-il.

"Notre région perd un grand serviteur", a de son côté écrit sur le réseau social Xavier Bertrand, président (ex-LR) des Hauts-de-France, qui s'est dit "profondément attristé".

Le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau, salue pour sa part "un serviteur infatigable de la France, homme de conviction et de fidélité, attaché au rayonnement de son pays qu’il a servi dans ses activités publiques comme professionnelles", quant au président du Sénat Gérard Larcher, il se décrit comme "très touché par la disparition brutale d’Olivier Dassault, homme d’entreprise reconnu et Député actif et engagé".

"Grande tristesse à la nouvelle de la brutale disparition d'Olivier Dassault. Homme d'entreprise, mais aussi photographe reconnu, il avait la passion de la politique dans le sang, ancré dans son département de l'Oise", a salué Valérie Pécresse, présidente (Libres!) de la région Ile-de-France.

À gauche, Fabien Roussel salue "un adversaire politique" dont "il respecte la mémoire". "La disparition d’Olivier Dassault, députe LR, est brutale et nous touche tous", atteste-t-il. Et de souligner : "Il était le petit fils de Marcel Dassault, sauvé par la Résistance et le dirigeant communiste Marcel Paul".

"A l'occasion du décès brutal de mon collègue député Olivier Dassault, je présente mes condoléances à sa famille et au Groupe Dassault, fleuron de l'industrie française qu'il a longtemps servi", écrit sobrement Marine Le Pen.

Lire aussi

Suite à cet accident, le parquet a saisi la section des recherches de la gendarmerie des transports aériens, chargée de l'enquête. Le parquet de Lisieux (Calvados) a annoncé à l'AFP avoir ouvert une enquête judiciaire pour homicide involontaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter