Hommage à Jacques Chirac : que devient Martin Rey-Chirac, le dernier héritier du clan ?

Politique

Toute L'info sur

La mort de Jacques Chirac

HÉRITIER - Jacques Chirac, décédé jeudi à l’âge de 86 ans, laisse derrière lui un unique petit-fils, Martin Rey-Chirac. Fils de Claude Chirac et du judoka Thierry Rey, il entretenait une relation fusionnelle avec son grand-père maternel.

"Je suis fier que le hasard de la vie m'ait fait partager son chemin". C’est ainsi que Martin Rey-Chirac, le fils de Claude Chirac et du judoka Thierry Rey, parlait de son grand-père en décembre 2018 dans un discours ému au musée du Quai Branly pour la remise des prix de la Fondation Chirac (à partir de 5'27 dans la vidéo). Ce lundi, alors que la France observe une journée de deuil national, c'est lui qui a pris la parole à l'issue de la cérémonie privée, aux Invalides, pour rendre hommage à l'ancien président. 

Le jeune homme aujourd'hui âgé 23 ans, que les Français ont longtemps pu voir, depuis leur écran de télé, gambader dans les jardins de l'Elysée, a vécu une enfance privilégiée, entouré de Bernadette et Jacques Chirac, qui deviendra son mentor. Très jeune, il passe beaucoup de temps avec l’ancien président, entre les endroits les plus chics de Paris et les hauts lieux de culture. 

Héritage politique et culturel

Dès qu’il a du temps libre, Jacques Chirac le passe avec son petit-fils, à qui il transmet notamment sa passion pour l’art. À tel point que le jeune homme décide plus tard d’en faire son métier et participe à la création d’une application mobile baptisée "Ask Mona". Il rejoint par ailleurs le service marketing de la maison de vente aux enchères Christies’s Paris, après des études de graphisme à Londres.

Sa famille lui transmet également son amour pour la politique. En 2016, Martin Rey-Chirac rallie la République en Marche, et convainc ses grands-parents de voter pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle, peut-on lire dans un extrait de "Madame la présidente", rapporté par Gala

Lire aussi

Martin Rey-Chirac a accompagné Jacques Chirac dans ses derniers moments. En 2018, lors de son discours au musée du Quai Branly, celui qui le voyait "tous les dimanche" affirmait que "la maladie ne le vaincra jamais. Elle ne vaincra jamais ni la prestance de son absolue dignité ni son humanité". Le petit-fil décrivait alors un homme "toujours impressionnant", qui n’avait pas changé malgré son état de santé. "Il est toujours le même, faisant plaisanteries et calembours, avec cet humour qui est le défi ultime des forts face à l'adversité."

Lire et commenter