Mosquée de Strasbourg : la préfète saisit la justice sur la subvention de la mairie

Mosquée de Strasbourg : la préfète saisit la justice sur la subvention de la mairie

POLÉMIQUE - La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, a décidé saisir la justice afin d'annuler l'attribution d'une subvention de 2,5 millions d'euros à la construction d'une mosquée à Strasbourg. La préfecture conteste sa "légalité", dans un contexte où la loi sur le séparatisme fait débat.

C'est un véritable bras de fer qui oppose l'Etat à la maire écologiste de Strasbourg. Deux semaines après un vote controversé sur le "principe" d'une subvention municipale de plus de 2,5 millions d'euros pour la construction d'une mosquée, la préfète du Bas-Rhin a annoncé ce mardi saisir la justice afin de faire annuler cette "décision litigieuse"

Le vote du Conseil municipal, intervenu le 22 mars, avait suscité une vive réaction du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui a reproché à la maire (EELV) Jeanne Barseghian de financer une "ingérence étrangère", en l'occurrence celle de la Turquie, sur le sol français. Le ministre a également reproché à la Confédération islamique du Millî Görüs (CIMG), qui porte le projet, de ne pas avoir signé la "Charte des principes de l'islam de France".

"Les échanges de courriers récents" entre la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier et la maire n'ont "pas permis d'aboutir au retrait de la délibération du conseil municipal", a indiqué de son côté la préfecture, annonçant sa décision de "déférer la délibération litigieuse au tribunal administratif de Strasbourg". "Il s'agit d'obtenir l'annulation de la délibération du conseil municipal dont nous contestons la légalité", a indiqué la préfecture, sans plus de précisions sur les moyens juridiques invoqués.

Adhérer aux "principes de la République"

La préfecture rappelle que la subvention, qui devait encore être confirmée par un second vote du Conseil municipal, est destinée à la CIMG qui conduit le projet de la Grande Mosquée Eyyub Sultan, en cours de construction à Strasbourg. L'annonce de la préfecture est intervenue quelques heures après que Millî Görüs a vivement récusé les accusations "infondées" d'allégeance à Ankara ou de "séparatisme", lors d'une conférence de presse dans la capitale alsacienne. Milli Görüs, organisation réputée proche du président truc Recep Tayyip Erdogan, compte 71 mosquées sur le territoire français, revendique 300 associations et plusieurs dizaines de milliers de fidèles en France. 

Le président du futur lieu de culte et de la CIMG Est, Eyüp Sahin, a estimé que cela n'était "pas tolérable dans un grand pays comme la France", se disant "particulièrement affecté" par les "nombreuses accusations" portées à l'encontre de son association et son projet. Dans une "déclaration de principe" endossée par deux autres organisations islamiques, Millî Görüs a proclamé à cette occasion son "adhésion aux principes de la République" et son "rejet" de "l'influence des Etats étrangers".

Lire aussi

Si le projet aboutit, la mosquée deviendrait ainsi la plus grande mosquée d'Europe, bâtie en lieu et place d'une première mosquée inaugurée en 1996 dans le quartier de la Meinau. Lundi 22 mars, le conseil municipal de Strasbourg a adopté la résolution portant sur le principe d'une subvention d'un montant d'environ 2,563 millions d'euros, soit 10% des coûts de la partie cultuelle du chantier, le projet global étant évalué à 32 millions d'euros. Cette participation d'une collectivité à hauteur de 10% est une possibilité permise par le régime concordataire d'Alsace-Moselle et justifiée, aux yeux de la municipalité, par une délibération-cadre relative à la création des lieux de culte, votée par la Ville le 12 avril 1999. 

Le projet de reconstruction, lancé en 2008, avait fait l'objet d'un premier permis de construire délivré en septembre 2014, annulé, puis d'un second permis en juin 2015. Le chantier avait démarré en 2017. Selon la presse régionale, l'association s'était toutefois retrouvée en difficulté pour réunir le montant nécessaire aux travaux.

La polémique au sujet de la mosquée de Strasbourg s'inscrit dans les débats plus larges autour du financement des cultes, que la loi "séparatisme" veut remettre à plat en renforçant le contrôle des associations, mais aussi en encadrant les financements de pays étrangers.

Découvrez le podcast de l'émission "Brunet Direct" consacré à la construction de la mosquée de Strasbourg

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY

Du lundi au vendredi, de 10H00 à 12H00, le présentateur prendra le temps d’analyser et de mettre en perspective les grands sujets d’actualité. Grande nouveauté de la rentrée, les téléspectateurs pourront intervenir en direct, interagir avec les invités en plateau pour livrer leurs points de vue et leur vécu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : "Nous amorçons une décroissance de l'épidémie", selon Olivier Véran

Dr Gérald Kierzek : "il n'y a pas de problème pour rouvrir les terrasses, parce que c'est à l'extérieur"

Emmanuel Macron annonce un assouplissement des restrictions de voyage début mai

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Lire et commenter