Mouché lors d'un concours d'éloquence, Gabriel Attal réplique

Internet n'oublie jamais. La preuve : un échange capturé durant un concours d'éloquence des Armées datant du 31 mai dernier et impliquant Gabriel Attal, circule sur Twitter. Au grand dam du porte-parole du gouvernement. La scène filmée a été remise au goût du jour par David Guiraud, le porte-parole Jeunesse de La France insoumise. Il s'agit d'une discussion entre le commissaire aspirant Hugo Mitifot et Gabriel Attal, au moment des questions-réponses avec la salle.

RÉPARTIE - Durant un concours d'éloquence des Armées, le porte-parole du gouvernement a fait une remarque sur l’origine d’un livreur dénommé "Charles-Henri". La réponse du finaliste du concours a fusé.

Internet n'oublie jamais, a-t-on l'habitude de lire sur les réseaux sociaux. Pour preuve, un échange capturé durant un concours d'éloquence et impliquant Gabriel Attal et qui, ces dernières heures, a été relayé des milliers de fois sur les réseaux sociaux. Au grand dam du porte-parole du gouvernement. 

La scène, filmée le 31 mai dernier à l’occasion d’un concours d’éloquence des Armées, a été remise au gout du jour par David Guiraud, porte-parole Jeunesse de La France insoumise. Il s'agit d'une discussion entre le commissaire aspirant Hugo Mitifot et Gabriel Attal, au moment des questions-réponses avec la salle. 

"Ou est-ce que vous habitez ?"

Sur le ton de l'humour adopté par le finaliste, lequel venait d'évoquer un livreur de sushis s'appelant "Charles-Henri", le porte-parole du gouvernement le questionne : "Du coup je voulais savoir : où est-ce que vous habitez ?". La salle rit, et le maitre de cérémonie estime que "l’humour, parfois, change de camp".

Un humour qui ne laisse cependant pas insensible le commissaire aspirant, lequel ajoute alors : "Mais les clichés sont toujours dans le même camp. Parce que figurez-vous que j’habite à Marseille. Peut-être qu’à Paris, les Karim sont dans la rue, mais à Marseille, ils sont à l’université." 

"J'ai pu constater que le candidat avait une très belle répartie"

Interrogé sur ce sujet lors de la sortie du Conseil des ministres mercredi, le porte-parole du gouvernement a d'abord fait amende honorable : "J'ai pu constater que le candidat avait une très belle répartie", a réagi Gabriel Attal avant de s'en prendre à ses détracteurs qualifiés de "professionnels de l'indignation" qui prétendent défendre les plus précaires et finissent par "être ceux qui invisibilient la réalité sociale des travailleurs des plateformse [internet].".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"C’est toi la plus belle étoile" : Aurélie Pons ("Danse avec les stars") annonce la mort de son père

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.