Municipales 2014 : sexe, âge, origine... vos candidats en chiffres

Municipales 2014 : sexe, âge, origine... vos candidats en chiffres

DirectLCI
ELECTIONS – Le ministère de l'Intérieur a détaillé ce mardi les listes qui ont été déposés jusqu'au 6 mars dernier. Verdict : des candidats en moyenne âgés de 50 ans, d'origines diverses. Mais aussi d'avantage de femmes.

Des élections féminisées
Un scrutin plus paritaire que jamais. Les élections municipales prévues les 23 et 30 mars seront marquées par une présence appuyée des femmes sur les listes, avec 20 000 candidates supplémentaires par rapport à 2008, selon le ministère de l'Intérieur. Une féminisation qui trouve son explication dans les nouvelles règles en vigueur.

Cette forte augmentation est en effet la conséquence du changement de mode de scrutin, toutes les listes ayant l'obligation d'être paritaires dans les communes comptant 1.000 habitants au moins. Ce n'était le cas en 2008 que pour celles comptant 3.500 habitants et plus. Dans les communes comptant moins d'un millier de résidents, les candidats sont des hommes dans 65% des cas, des femmes dans les 35% restants.

50 ans, l'âge moyen
Selon le ministère , "l'âge moyen des candidats est de 50 ans". Le plus jeune est une femme qui aura 18 ans le 22 mars (veille du 1er tour) en lice au Mémont, un village du Doubs de quelque 300 habitants. Et le plus âgé est aussi une femme de bientôt 103 ans (elle est née le 14 mai 1911), candidate à Marseille.

Un nombre record de candidats...
Hors Nouvelle-Calédonie, où le dépôt des listes ne sera clos qu'au 15 mars, on recense 928.901 candidats. C'est "trois fois plus qu'en 2008" (environ 270.000), mais cette évolution n'est pas significative, les déclarations de candidature étant devenues obligatoires dans toutes les communes.

… exceptées dans certaines communes
563 communes comptent moins de candidats que de sièges à pourvoir, une situation qu'on ne trouve que dans les villages de 1.000 habitants au plus (au-delà de ce nombre, les listes doivent être complètes pour être valides). D'autre part, 3.032 communes ne comptent qu'une seule liste de candidats, ce qui représente près d'une commune d'au moins 1.000 habitants sur trois, où les électeurs n'auront donc le choix qu'entre le vote pour la liste unique, le vote blanc ou nul ou l'abstention.

Des candidats aux origines diverses
Parmi les candidats, 2.743 sont des ressortissants étrangers de l'Union européenne. Viennent en tête les Portugais (752), suivis des Belges (406) et des Britanniques (389). Au total, 24 nationalités sont représentées, les moins nombreux étant les Lettons et Lituaniens (2 candidats chacun).
Dans les communes de 3.500 habitants au moins, c'est 400 de plus qu'il y a six ans.

Plus d'articles