Municipales : 30% des électeurs ne sauraient pas que le 2nd tour a lieu ce dimanche

Municipales : 30% des électeurs ne sauraient pas que le 2nd tour a lieu ce dimanche
Politique

ABSTENTION EN VUE ? - Avec une campagne quasi inexistante, la persistance du coronavirus et l'approche des vacances, le 2nd tour des élections municipales prévu ce dimanche pourrait être marqué par une abstention record.

Au premier tour des élections municipales, seuls 44% des électeurs se sont déplacés pour voter. Ce dimanche 28 juin pour le second tour, l’abstention risque également d’être importante. Selon l’institut Odoxa, six électeurs sur dix pourraient s’abstenir au second tour des municipales. Et selon une étude de l’Ifop pour Directs.fr publiée le 12 juin, 38% des sondés seulement se disent prêts à aller voter.

"Un fort taux d’abstention me paraît inévitable dimanche. Le gouvernement a fait le choix de tourner rapidement la page des municipales, et on peut le comprendre. Mais le 28 juin, ce n’est pas la date idéale !", a expliqué au Télégramme le politologue Romain Pasquier, directeur de recherche à l’Institut d’études politiques de Rennes. "Le contexte n’est pas favorable à un intérêt spontané pour ce scrutin, à l’heure où tout le monde essaie de retrouver une vie normale et se projette vers les vacances".

La principale raison invoquée est la peur d’attraper le coronavirus. Selon le sondage Ifop, 35% des sondés craignent de tomber malade, certes c’est moins que pour le premier tour, où ils étaient 55%. Pourtant, selon une étude publiée le 22 juin par deux économistes belges et repérée par Le Parisien, le vote de dimanche ne devrait pas susciter de recrudescence de l'épidémie en France. 

D'autres préoccupations

Selon les calculs de ces derniers, 4000 hospitalisations survenues après le premier tour étaient imputables au scrutin. Mais ils apportent une précision de taille : le premier tour des municipales a eu un impact sur le nombre d'hospitalisations seulement dans les territoires où le virus circulait beaucoup. Aujourd'hui, le virus étant maîtrisé partout en France métropolitaine, le scrutin de dimanche ne devrait pas faire repartir l'épidémie.

30% des électeurs pas au courant de l'existence d'un second tour

Outre ces considérations sanitaires, les électeurs sont rares à se sentir concernés par ces élections, alors que le coronavirus circule toujours, et que les vacances approchent. De plus, la campagne n'a jamais vraiment eu lieu. Aussi, selon Odoxa, 30% des électeurs ne seraient même pas au courant de l'existence d'un second tour.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent