Municipales 2020 : Benjamin Griveaux veut un "Central Park parisien" à la place de la Gare de l'Est

Benjamin Griveaux

URBANISME - Le candidat LaREM à la mairie de Paris Benjamin Griveaux a dévoilé ce dimanche son "grand projet urbain et végétal" pour la capitale. Sa proposition phare est la création d'un Central Park parisien à la place de la Gare de l'Est.

A la traîne dans les sondages, le candidat LaREM à la mairie de Paris contre-attaque sur le plan des idées. Ce dimanche, Benjamin Griveaux a dévoilé ses propositions d'urbanisation pour un Paris "végétal". Sa proposition phare est la création d'un grand parc à la place de la Gare de l'Est, sur le modèle du poumon vert de New York, Central Park.

Lire aussi

Pour cela, le candidat souhaite déplacer la gare, par exemple porte de la Villette ou dans une autre commune de la métropole. "Les voies actuelles seront comblées et des arbres seront plantés sur une trentaine d'hectares", explique-t-il dans son communiqué de presse, assumant de ne pas utiliser cette surface disponible pour bâtir du foncier. A titre de comparaison, la superficie du parc new-yorkais est de... 341 hectares. "L'actuel bâtiment de la Gare de l'Est (classé aux Monuments historiques, ndlr) sera en grande partie reconverti et deviendra un centre de rayonnement majeur pour le nord de Paris", ajoute-t-il.

Selon Benjamin Griveaux, la création de cet espace vert aura aussi l'avantage de construire une nouvelle gare mieux adaptée aux besoins actuels, alors que selon lui le recours au train doit être augmenté, notamment pour des raisons écologiques. "On ne peut pas penser le Grand Paris avec les gares du XIXe siècle. Cette nouvelle gare sera la première gare métropolitaine par son ampleur."

Un projet estimé à 1,5 milliard d'euros

"Si je suis élu, nous élaborerons les détails du projet, en toute transparence et avec tous les acteurs concernés (communes avoisinantes, Grand Paris, Région, Etat, SNCF, RATP, ADP, etc), et nous le soumettrons au bout de deux ans, à la consultation des habitants", continue l'ancien porte-parole du gouvernement dans son communiqué diffusé ce dimanche. Il estime à 1,5 milliard d'euros le coût total de ce projet.

Parmi les autres propositions de Benjamin Griveaux en matière d'urbanisme : végétaliser et aménager les voies sur berge et la petite ceinture, réaménager l'île aux Cygnes en la reliant aux quais et "en créant un grand espace de verdure, de baignade et d'activités", rénover les 1800 hectares de Bois de Boulogne et de Vincennes.

Villani contre-attaque et tacle les propositions de Griveaux

Quelques heures avant la publication de ces propositions, le dissident Cédric Villani a lui aussi dégainé ses propositions concernant l'avenir de deux grandes gares parisiennes. A l'AFP, il a expliqué vouloir déplacer le trafic des Eurostar et Thalys, qui desservent notamment Londres et Bruxelles, de la gare du Nord à Saint-Denis. Et il a bien tenu à marquer son désaccord avec son concurrent direct sur la Gare de l'Est. "La Gare de l'Est n'est pas le sujet prioritaire. La question est de savoir comment on allège le flux qui arrive à la Gare du Nord", concernée par un projet controversé de rénovation et d'agrandissement. Pas question pour lui de bouter la Gare de l'Est hors de Paris :  si son projet s'avérait trop difficile à réaliser, son équipe plaide pour "déménager Eurostar à Gare de l'Est". Les deux hommes ne trouveront donc pas de terrain d'entente sur la question ferroviaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : une proposition de loi déposée pour rendre obligatoire l'isolement des malades

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi par Jean Castex

L'ouverture des stations de ski fermées à Noël "impossible" selon le chef de l'Etat

Lire et commenter