Municipales : ces questions que pose la candidature d'Edouard Philippe au Havre

Municipales : ces questions que pose la candidature d'Edouard Philippe au Havre
Politique

L'ÉPREUVE DES URNES - Edouard Philippe a annoncé ce vendredi qu'il se présentera comme tête de liste aux élections municipales au Havre en mars, mais qu'il restera Premier ministre s'il est élu. Est-ce possible ? Comment compte-t-il faire campagne ? Quel programme défendra-t-il ?

Edouard Philippe a mis fin à un secret de polichinelle. "J’ai décidé d’être candidat à la mairie du Havre comme tête de liste", a-t-il annoncé ce vendredi dans une interview au quotidien local Paris-Normandie. Le chef du gouvernement monte donc au front, à l'instar de plusieurs de ses ministres. Une façon de montrer l'exemple, mais pas seulement : "Nos concitoyens ne veulent surtout pas de responsables politiques hors-sol. Je suis heureux de pouvoir me confronter à nouveau au suffrage universel et je pense que c'est très sain", justifie ainsi Edouard Philippe.

Reste qu'au-delà de connecter les ministres au terrain, voire de s'exposer au risque d'un vote sanction, un Premier ministre peut-il mener de front sa fonction de chef de gouvernement et une campagne municipale ? Que fera-t-il s'il est élu en Normandie le soir du 22 mars ?

Lire aussi

Un Premier ministre peut-il également être maire ?

Rien ne l'interdit. Dans la loi, le non-cumul des mandats concerne seulement les députés et sénateurs, qui ne peuvent pas cumuler leurs fonctions parlementaires avec celle de maire. Mais un ministre peut être maire ou président d'un exécutif local. Cependant, le gouvernement a décidé de façon tacite que les ministres candidats devraient faire un choix entre leur poste au gouvernement et leur mandat de maire. C'est d'ailleurs pour ne pas avoir à choisir que beaucoup font le choix de se présenter sans être tête de liste, à l'instar de Marlène Schiappa dans le 14e arrondissement de Paris, ou Gabriel Attal à Vanves.

Avant Edouard Philippe, Pierre Mauroy s'est également présenté aux élections municipales à Lille alors qu'il était à Matignon, en 1983. En 1995, Alain Juppé l'emporte à Bordeaux dès le premier tour avec 50,3% des voix, trois semaines après avoir été nommé Premier ministre par Jacques Chirac.

Edouard Philippe devra-t-il choisir entre la mairie du Havre et Matignon ?

C'est en effet ce sur quoi s'est accordé l'exécutif. Edouard Philippe lui-même a annoncé à ses troupes qu'un choix devrait être fait. Dans son interview à Paris-Normandie, il explique : "J’ai été maire avant d’être Premier ministre, et ma plus grande ambition est de le redevenir dès que la mission confiée par le président de la République s’achèvera. (…) Pour l’instant, je remplis la mission que m’a confiée le Président et je le fais du mieux que je peux. Mais je le dis clairement aux Havraises et aux Havrais : lorsque cette mission s’achèvera, s’ils me font confiance, mon ambition est de redevenir maire du Havre."

Si Edouard Philippe est élu le 22 mars, que se passera-t-il ?

Conséquence de la règle présentée ci-dessus, Edouard Philippe fera un choix. Et il a annoncé qu'il donnerait la primeur à son rôle de Premier ministre. "Si le président de la République continue à m’accorder sa confiance, je continuerai à remplir ma mission de Premier ministre parce qu’on ne se dérobe pas quand il s’agit de servir son pays. Dans ce cas-là, le maire que je proposerai à l’élection au conseil municipal sera Jean-Baptiste Gastinne", annonce-t-il dans son interview à la presse locale. "Le jour où ma mission s’achèvera à Matignon, je souhaite, si les Havrais me font confiance évidemment, redevenir maire parce que c’est là que je veux continuer à m’investir, parce que je veux que Le Havre poursuive sa transformation."

Un temps annoncé à Paris, pourquoi a-t-il choisi Le Havre ?

Les rumeurs ont longtemps annoncé Edouard Philippe candidat à la mairie de Paris, pour mettre fin aux divergences entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani. Mais dans Paris-Normandie, le chef du gouvernement assure qu'il n'en a jamais été question. "Beaucoup m’ont encouragé à étudier des candidatures à Bordeaux et à Paris…. C’était évidemment flatteur, mais je n’ai jamais envisagé un engagement politique ailleurs qu’au Havre. C’est la ville que j’aime. C’est là que sont mes attaches. C’est la ville où est né mon engagement politique et que je veux continuer à transformer. C’est ici et nulle part ailleurs que je veux me confronter au suffrage universel."

Edouard Philippe fera-t-il campagne ?

Oui, le Premier ministre veut s'investir et aller sur le terrain. "En me déclarant fin janvier, après avoir présenté en Conseil des ministres" le projet de réforme des retraites, "je me place dans une situation où la campagne va durer sept semaines. C’est court, et je le ferai d’une manière qui me permettra de remplir mes obligations à Paris tout en menant une campagne intense au Havre."

Quel programme défendra-t-il ?

Le Premier ministre n’a pas donné d’élément sur le contenu de son programme ; qu’il qualifie toutefois d’"ambitieux".

Edouard Philippe a été élu au Havre pour la première fois en 2001, dans l'équipe d’Antoine Rufenacht. En 2014, il a remporté l’élection au premier tour avec 52% des voix. Nommé Premier ministre, il a laissé sa place à son premier adjoint Luc Lemonnier. Depuis la démission de ce dernier en mars 2019, accusé d'avoir envoyé des photos de lui nu à des femmes sans leur consentement, c'est Jean-Baptiste Gastinne qui est maire par intérim.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent