Rachida Dati "intéressée" par la candidature à la mairie de Paris

Rachida Dati "intéressée" par la candidature à la mairie de Paris
Politique
DirectLCI
ELECTIONS - Sans tourner le dos aux élections Européennes, Rachida Dati se dit "intéressée" par la Mairie de Paris.

Une chose est sûre : la Mairie de Paris l'intéresse et peut-être que les positions de la tête de liste LR aux européennes, François-Xavier Bellamy achèveront de la convaincre de partir en campagne dans la capitale... Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris devrait figurer sur la liste de son parti aux élections européennes mais ne ferme pas la porte pour autant à la possibilité de devenir maire de Paris.


Dans Le Parisien, l'ancienne garde des Sceaux explique que son envie vient du fait qu' "il y a urgence à répondre aux préoccupations des Parisiens : un Paris propre, attractif,  un Paris en sécurité, un Paris où l'on circule, où l'on se loge. Bref, un Paris où l'on vit !", dit-elle. 

"Au-delà de la campagne européenne, je suis aussi très attachée au VIIe arrondissement et à ses habitants. Je reste donc évidemment très engagée à Paris. Quant à 2020 (année des élections municipales, ndlr), je veillerai avec force à ce que la droite ait un projet clair, assumé, terre à terre, pour améliorer concrètement la vie des Parisiens", ajoute Mme Dati, qui est aussi eurodéputée. "Je constate seulement que la droite ne s’est jamais remise de sa défaite de 2001. Comme si elle avait intériorisé le fait qu'elle n’était pas légitime pour s’adresser aux Parisiens. Je pense le contraire", explique-t-elle.


Interrogée pour savoir si elle démissionnera de son mandat européen pour briguer la mairie de Paris, elle répond que "la question se pose". Preuve sans doute que l'idée a fait son chemin et sans doute que les positions de François-Xavier Bellamy, tête de liste de LR pour les élections européennes, ne lui conviennent pas tout à fait. Rachida Dati redit que les "convictions personnelles" contre l'avortement de Bellamy "sont pas les [siennes]". Elle juge sa sensibilité "plus identitaire" que d'autres dans la famille des "conservateurs". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter