Municipales : voiture, stationnement et pollution au cœur de la campagne à Strasbourg

Municipales : voiture, stationnement et pollution au cœur de la campagne à Strasbourg

LCI VOUS ÉCOUTE - A l’approche des municipales, LCI.fr s’associe à monaviscitoyen.fr pour se mettre à l’écoute des électeurs et vous faire vivre la dernière ligne droite de la campagne. Aujourd’hui, focus sur Strasbourg.

La succession est ouverte à Strasbourg où le maire ex-PS Roland Ries ne brigue pas de troisième mandat. Onze listes ont été déclarées, dont trois issues de ses adjoints. L’actuel Premier adjoint, Alain Fontanel, est le candidat investi par LaREM. A gauche, c'est l'ancienne maire de Strasbourg Catherine Trautmann qui conduit la liste socialiste, face à l’écologiste Jeanne Barseghian et à l’alliance LFI-Générations menée par Kevin Loquais. Jean-Philippe Vetter a été investi par LR pour tenter de reprendre cette ville tenue par la droite entre 2001 et 2008. Un sondage publié mi-janvier plaçait l'alliance conduite par les écologistes en tête des intentions de vote. 

Quant aux Strasbourgeois, que pensent-ils de leur ville ? Quelles sont à leurs yeux les priorités du prochain mandat ? Pour y voir plus clair, LCI est partenaire de la plateforme Mon avis citoyen, qui leur donne la parole en temps réel et de façon ouverte, et dont le “Manifeste” est à consulter ici. En voici un rapide aperçu, sur la base de près de quelque 34.700 contributions collectées sur l’ensemble du territoire de cette "eurométropole". 

La circulation automobile reste un sujet fort

La "capitale du vélo", dont l'hypercentre est partiellement piéton, a toujours des difficultés avec la voiture. C'est ce qui ressort des contributions des Strasbourgeois sur la plateforme. Parmi les principales qualités identifiées de la métropole figure logiquement le vélo et les nombreuses pistes cyclables qui la desservent, suivi des activités culturelles, du patrimoine, des espaces verts et des transports en commun.

Mais à l'inverse, voiture et stationnement arrivent en première place des faiblesses de la ville, selon ses habitants. Pour les uns, le rétrécissement de la voirie au profit des circulations douces et des piétons a entraîné des bouchons. "Tout est fait pour emmerder l'automobiliste plutôt que fluidifier le trafic", se plaint ainsi un habitant du centre-ville. Un habitant de Koenigshoffen déplore une "guerre contre les automobilistes", voire une "chasse permanente" aux voitures. Pour les autres, il y a encore trop de voitures à Strasbourg. On signale ainsi "les embouteillages aux heures de pointe" (quartier de la Bourse) et "la circulation intense des poids-lourds" (Neudorf).

La question liée du stationnement s'invite en deuxième position des faiblesses de la ville, selon les contributeurs. "Beaucoup trop cher au nom de la politique anti-voiture", "manque de parkings gratuits", peut-on notamment lire, tandis que d'autres déplorent le "stationnement sauvage" des automobilistes et des "rues encombrées de voitures faute de place de stationnement". La pollution se hisse à la troisième place des préoccupations des habitants, le plus souvent liée au trafic routier. Enfin, des contributeurs font remonter des problèmes de cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes. 

Propreté : les incivilités dans le viseur

Parmi les priorités des habitants figure en outre la question de la propreté. Pas forcément pour incriminer la collecte municipale, mais plutôt pour dénoncer "les gens qui ne respectent pas le travail des agents de la propreté", comme l'affirme une habitante de Koenigshoffen. "Les personnes qui ne respectent rien devraient être verbalisées", juge un résident de la Robertsau. 

Parmi les suggestions pour améliorer la propreté dans la ville : "une surveillance vidéo pour les décharges sauvages et la propreté des cours d'eau", assurer une meilleure collecte des déchets produits par les commerces alimentaires, "faire participer les citoyens" au nettoyage ou encore renforcer "la sensibilisation au tri des déchets". 

Les notes de Strasbourg

- Qualité de vie : 6,65/10 (contre 7/10 au niveau national)

- Services à la population : 6,23/10 (contre 5,63/10 au niveau national)

- Transports : 6,79/10 (contre 4,98/10 au niveau national)

- Commerces et emploi : 6,30/10 (contre 5,24/10 au niveau national)

- Sécurité et prévention : 4,88/10 (contre 6,02/10 au niveau national)

- Social et solidarité : 6,16/10 (contre 5,75/10 au niveau national)

- Gestion publique : 5,30/10 (contre 5,65/10 au niveau national).

- 82% des Strasbourgeois recommanderaient leur ville à un proche, contre 58% des Parisiens, 86% des Lyonnais, 71% des Nantais, 48% des Marseillais et globalement 73% des Français. 

- 60% des Strasbourgeois sont satisfaits de la communication qu'ils reçoivent de la municipalité (66% au niveau national).

Rendez-vous sur www.monaviscitoyen.fr pour contribuer à votre tour.

Monaviscitoyen recense les débats, les idées, les échanges déposés volontairement et anonymement par les habitants des communes de France. Sans avoir valeur de sondage c’est le pouls du débat public dans une ville que nous pouvons ainsi vous faire remonter, identifiant les signaux faibles ou les tendances citoyennes qui émergent parfois en dehors des chemins classiques. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter