Municipales à Lyon : Gérard Collomb renonce et se range derrière le candidat Les Républicains

Gérard Collomb a été élu la première fois maire de Lyon en 2001
Politique

TRACTATIONS - Le maire de Lyon LaREM Gérard Collomb a annoncé qu'il retirait sa candidature pour la présidence de la métropole de Lyon afin de soutenir le candidat Les Républicains, François-Noël Buffet, auquel il s'allie désormais.

Il y a des alliances politiques parfois étonnantes. Le maire de Lyon Gérard Collomb a annoncé aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, le retrait de sa candidature à la président de la Métropole de Lyon au profit du candidat Les Républicains François-Noël Buffet. "Aujourd'hui, nous voulons une union pour affronter la crise et permettre la reconstruction de Lyon - union dont nous espérons qu'elle s'élargira dans les jours qui viennent", a précisé l'ancien ministre de l'Intérieur. 

Cet accord entre la droite et le parti de la majorité vise à battre le candidat écologiste Bruno Bernard, arrivé largement en tête au premier tour des élections municipales, avec 22,6 %. Unique en France, la Métropole est le véritable siège du pouvoir lyonnais dans la mesure où elle concentre sur son territoire les prérogatives du département et des communautés de commune. 

Dans la seule ville de Lyon, le poulain de Gérard Collomb, l'ancien gymnaste Yann Cucherat, sera le candidat de la nouvelle alliance. Le candidat LR Étienne Blanc, un proche de Laurent Wauquiez à la région, a en effet accepté de lui laisser la tête de liste.

Lire aussi

Favori des sondages pour conquérir la métropole, le baron investi par LREM avait subi une grande déconvenue le 15 mars, ses listes étant devancées par celles de Bruno Bernard (EELV), François-Noël Buffet (LR) ou David Kimelfeld (LREM dissident), ses trois principaux concurrents dans les 14 circonscriptions du scrutin.

Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, avait balayé mardi l'appel du pied de son ancien mentor Gérard Collomb, en excluant la possibilité d'un "accord politicien hors-sol" avant le second tour de l'élection métropolitaine. "Je ne ferai pas d’accord politicien hors sol comme m’y invitent Gérard Collomb et François-Noël Buffet, en voulant organiser un rassemblement pour éviter le soi‑disant péril vert", précisait David Kimelfeld dans un communiqué.

Du socialisme à Sens Commun ?

Cette alliance très surprenante étonne à Lyon. Thomas Rudigoz député de la ville En Marche et ancien-maire du 5ème arrondissement, demande que les instances de LaREM s'emparent de cette incroyable revirement et qu'une décision soit prise à l'égard de Gérard Collomb. 

Ce député n'est pas le seul à s'étonner que Gérard Collomb, ancienne figure historique du socialisme, s'allie aujourd'hui avec les anciens défenseurs La Manif pour tous de 2012. Pour l'heure, La République en Marche n'a pas réagi à cette alliance et Gérard Collomb a fait savoir qu'il n'avait pas demander la permission à Emmanuel Macron.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent