Municipales à Paris : François Bayrou juge la rivalité Griveaux-Villani "stérile" et appelle à un plan B... avec Borloo ou Buzyn

Municipales à Paris : François Bayrou juge la rivalité Griveaux-Villani "stérile" et appelle à un plan B... avec Borloo ou Buzyn
Politique

ELECTIONS MUNICIPALES - Dimanche, dans l'émission Questions politiques, François Bayrou a défendu l'hypothèse d'une candidature alternative à Paris, pour dépasser l'affrontement "stérile" entre Benjamin Griveaux et Cédric Villani. Un "plan B" qui pourrait, dit-il, compter l'ancien ministre Jean-Louis Borloo ou la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Il a fini par dire tout haut ce qu'il pensait tout bas depuis plusieurs semaine. François Bayrou a vanté l'hypothèse d'un "plan B" pour les élections municipales à Paris, dimanche dans Questions politiques, l'émission de France Inter, Le Monde et France Télévisions, afin de permettre une alternance à Paris. 

Pour le patron du Modem, la rivalité entre le candidat officiellement investi par LaREM, Benjamin Griveaux, et le dissident Cédric Villani, est "pour l'instant stérile". "Aucun ne se détache de l'autre et on est plutôt en phase de stagnation", a-t-il estimé. "Il serait intéressant de réfléchir à un plan B à Paris", a ajouté François Bayrou, préconisant "une stratégie de large rassemblement qui va de l'essentiel de la droite républicaine jusqu'à la majorité des écologistes, en passant par le centre". 

Au même moment,  lors du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, Cédric Villani assurait qu'il irait "jusqu'au bout de cette campagne", et qu'il refuserait de s'allier avec Anne Hidalgo. 

Lire aussi

En vidéo

Cédric Villani : "Je ne m'allierai pas avec Anne Hidalgo"

Buzyn ou Borloo ?

Pour François Bayrou, ce plan B pourrait être incarné, par exemple, par l'ex-ministre Jean-Louis Borloo ou l'actuelle ministre de la Santé Agnès Buzyn. "Il y a d'autres solutions encore", a assuré l'allié d'Emmanuel Macron, tout en précisant qu'il ne serait pas lui-même candidat à Paris. 

Début octobre, Le Monde avait révélé l'existence d'un sondage, possiblement commandé au sein du Modem, qui testait la candidature d'Agnès Buzyn et de Jean-Louis Borloo dans la capitale. En privé, François Bayrou avait déjà fait part de ses doutes quant à la situation de la majorité dans la capitale. Agnès Buzyn n'a jamais manifesté son intention de conduire une liste à Paris, même si son entourage laissait entendre qu'elle ne fermait pas la porte à la possibilité de figurer sur une liste pour soutenir la majorité dans la bataille des municipales à Paris. 

Le duel Griveaux-Villani va -t-il favoriser la réélection d'Anne Hidalgo ? Tout le monde ne partage pas l'analyse de François Bayrou dans la majorité. "Griveaux et Villani iront tous les deux jusqu'au bout et c'est une bonne chose", a indiqué vendredi à LCI un ténor de la majorité. "Ils vont chacun remporter les arrondissements qui leur correspondent au premier tour, et se rassembleront ensuite."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter